Comment protéger son patrimoine ?

1 303,50 dollars
L'once d'or (un peu plus de 31 grammes), cotée à Londres sur le London
Bullion Market, est estimée à 1 303,50 dollars.

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Comment protéger son patrimoine ? Voilà une question qui est bonne, et que nous avons intérêt à nous poser... et à y répondre très sérieusement, parce que de vous à moi, la ruine guette le plus grand nombre des épargnants.

C’est une interview passionnante de Charles Gave qui s’y connaît (un peu !), c’est le moins que l’on puisse dire, en placements et en investissements.

La question qui lui est posée est simple.

Comment faire, où placer ses sous ?

Il va d’abord répondre à la question en orientant vers un autre point de vue intellectuel sur la façon d’aborder le problème.

Il ne faut pas se demander où investir mais déjà où ne pas investir !!

Il vous expliquera donc que logiquement, si l’on a des doutes sur la solvabilité des États (dont la France), investir sur les emprunts de ces États n’est pas franchement très malin (ça, normalement, vous l’aviez déjà compris, ce qui ne vous empêche pas dans la majorité des cas d’avoir encore des contrats d’assurance vie fonds euros).

Si acheter des obligations d’États à la solvabilité douteuse n’est pas très malin, détenir un contrat d’assurance avec justement plein de fonds euros eux-mêmes bourrés de ces obligations d’États, ce n’est sans doute pas très lumineux

Bon, maintenant que l’on sait ce qu’il ne faut pas faire… que peut-on faire ?

Et Charles Gave, que je tiens en haute estime intellectuellement et culturellement, ajoute que l’on peut par exemple acheter des actions, mais des actions « capitalistes », pas des actions de « socialistes » qui dépendent de l’État, comme au hasard les banques ! Oui, celui qui veut acheter une action de banque dans une période de crise financière, je le regarde l’air goguenard et pas que l’air d’ailleurs !

Comme tous les « zinvestisseurs » en crypto-bidules qui gagnent « beaucoup » d’argent, c’est en général eux qui se moquent de ceux qui n’ont rien compris… jusqu’au jour où la dure loi darwinienne des marchés se charge de les ruiner jusqu’au dernier kopeck !

Justement, à propos de crypto-bidules, pour Charles Gave, qui est comme chacun sait un « imbécile profond qui ne comprend rien », le Bitcoin c’est génial, c’est charmant, et c’est un peu comme négocier des boutons de culotte avec la mafia hahahahahahahaha ! Quel joli sens de la formule pour dire que c’est un tantinet risqué, et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer, mais vous verrez il le dit avec une grande bienveillance.

Reste aussi l’or… Très bien l’or, mais vous ne gagnerez pas d’argent avec l’or, ce qui est une évidence. L’or est une assurance ! Si l’or augmente fortement, ce n’est pas lui qui augmente fondamentalement, c’est la valeur de votre monnaie et de votre pouvoir d’achat qui s’effondre !

Faire des gains et des plus-values dans une monnaie de singe, on s’en fiche, mais pourtant, c’est un mécanisme qui n’est pas clair dans plus d’un esprit d’épargnant puisque l’inévitable question c’est comment sont les cours. Ce dont on se fiche éperdument quand on est au Venezuela ou en Iran, en Turquie, ou en Grèce !

La valeur de l’or en monnaie de singe locale n’a aucune utilité, ce qui compte c’est le pouvoir d’achat de votre or qui vous permet à Caracas de soigner votre gosse avec une pièce, et pas avec une liasse de billets dont plus personne ne veut. Voilà la triste loi darwinienne de l’épargne… et de la vie.

Alors que dois-je faire ?

Acheter des actions Air Liquide, un peu d’or, et puis évidemment pensez à votre immobilier, et vous savez que j’affectionne plus spécifiquement l’immobilier dit « rural » avec un lopin de terre dans des zones paisibles et sans trop de zones urbaines dites sensibles et qui concentrent moult difficultés.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.