Dette : pour les marchés, il y a un risque « Marine Le Pen »

1,04 %
La France emprunte désormais à dix ans à 1,04 %.

Le chiffre du jour c’est 0,5 %. C’est l’écart entre les taux d’intérêts moyens acquittés par l’Allemagne pour emprunter à long terme sur les marchés financiers, et les taux d’intérêts français. Pourquoi un tel écart ?!

La confiance se détériore

Quand l'Allemagne emprunte à 10 ans à 0,5 %, l'Hexagone doit, lui, se financer à 1,04 %. Soit un écart de 0,5 %, alors qu’il n’était que de 0,3 % voici encore peu de temps. S’il augmente, c’est à cause du risque “Marine Le Pen”.

Les marchés financiers, après ce qui s’est passé aux Etats-Unis avec l’élection de Donald Trump, après le Brexit, envisagent sérieusement l’hypothèse d’une présence au second tour de la candidate du Front National. Mais aussi, pourquoi pas, sa victoire. Et ils nous en font payer le prix en réclamant des intérêts légèrement plus élevés qu’auparavant.

Comme le vulgarise le journal Les Echos, « cet écart est un indicateur de la confiance (ou défiance) des investisseurs envers la qualité de la signature française. Plus l'écart est élevé, plus la confiance se détériore ».

Une sortie de l'euro ?

Les marchés sont visiblement inquiets de l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir, notamment parce qu’elle milite pour une sortie de l’euro et donc un retour au franc.

De son côté, Florian Philippot, numéro deux du FN, y voit une nouvelle tentative de déstabilisation de la campagne présidentielle.


A découvrir


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.