Fillon : TVA en hausse de 2 %, ISF supprimée, allocs chômage dégressives

142 MILLIARDS €
La TVA a rapporté à la france 142 milliards d'euros en 2015.

Si la campagne Présidentielle de 2017 est bien lancée, il y a avant l'échéance du printemps prochain celle des primaires. Chez Les Républicains, où les candidats sont nombreux, les programmes économiques sont présentés au compte-goutte. Au tour de François Fillon de s'y coller et ça commence par une mesure qui ne risque pas de faire plaisir aux ménages : une hausse de la TVA.

Une TVA augmentée pour "financer le système social"

Dans un entretien accordé au journal Les Echos et publié mercredi 14 septembre 2016, François Fillon, ancien premier ministre et candidat à la primaire du parti Les Républicains, détaille un peu plus son programme économique. Il commence fort avec l'annonce d'une hausse de la TVA de 2 % " Il faut que ce soit la consommation qui finance notre système social, pas le travail" a-t-il déclaré. Les Français s'en sortent toutefois plutôt bien.

En 2014 l'ancien Premier ministre avait déjà émis cette hypothèse de hausse de la TVA pour faire rentrer plus d'argent dans les caisses de l'Etat. A l'époque, la hausse prévue était de 3,5 % mais finalement il y renonce tablant sur 2 %. Actuellement, en France, la TVA à taux plein est à 20 %.

Selon ses calculs, augmenter la Tva de deux points permettrait de récupérer 15 milliards d'euros par an (qui viendraient directement des poches des Français puisqu'une telle hausse se répercuterait directement sur le prix des produits).

Les allocations chômage seront bien dégressives

La question du chômage, encore très élevé dans l'Hexagone, ne manquera pas dans le débat politique pour la Présidentielle 2017 et qui dit chômage dit allocations chômage. François Fillon, à ce niveau, reste dans la lignée de ses concurrents à l'investiture de la droite en estimant nécessaire d'instaurer la dégressivité des allocs.

Elles "seront plafonnées et dégressives, ce qui, avec la diminution du taux de chômage qui résultera de la baisse des charges, représente 10 milliards." Précise-t-il dans son entretien aux Echos. De même, il prévoit de reporter l'âge de la retraite à 65 ans et de réduire les dépenses de santé pour qu'elles n'augmentent que de 2 % par an au maximum. C'est deux réformes pourraient, toujours selon ses calculs, rapporter  40 milliards d'euros.

François Fillon au pouvoir, l'ISF sera bien supprimé

Les plus riches seront toutefois contents de savoir que François Fillon va dans le sens de Nicolas Sarkozy (bien qu'il le critique) sur l'ISF : l'Impôt de Solidarité sur la Fortune sera supprimé si l'ancien chef du gouvernement était élu Président de la République. Derrière cette idée, outre éviter l'exode des plus riches qui s'expatrient, il y a la volonté de "favoriser la transmission d'entreprises et l'investissement en France".


A découvrir