Impôt sur le revenu : seuls 4 Français sur 10 le payent

14711 EUROS
Un célibataire qui gagne moins de 14 711 euros par an n'est pas
imposable.

La critique contre le système de calcul de l’impôt sur le revenu (IR) ne va pas se calmer : de moins en moins de Français le payent. En 2016, selon le rapport de la Direction générale des finances publiques, un nouveau record à la baisse a été franchi. Le niveau est retombé sous la barre de celui post-crise économique de 2009.

Impôt sur le Revenu : l’effet « François Hollande »

Le quinquennat de François Hollande aura fortement joué sur ce dossier : entre 2013 et 2016, selon Bercy, pas moins de 3 millions de personnes ont vu être réduit à néant leur impôt sur le revenu. Résultat : largement moins de la moitié des Français l’a payé en 2016, ce qui ne manquera pas de redonner de l’impulsion à celles et ceux qui estiment que le système est injuste. Les rentrées d’argent issues de l’impôt sur le revenu se concentrent en effet sur la partie la plus haute de la population.

Les mesures fiscales adoptées par François Hollande et son équipe pour contrer le « ras-le-bol fiscal », expression désormais entrée dans la langue commune et qui ressort régulièrement, ont fait fortement augmenter le seuil au-dessus duquel un célibataire ou un couple sont imposables. Au final, selon le rapport de la Direction générale des finances publiques publié le 18 juillet 2017, en 2016 seuls 42,8 % des Français ont été imposables. 57,8 % des Français ont donc échappé à cet impôt.

Combien faut-il gagner pour être imposable ?

Alors que les 10 % les plus riches payent à eux seuls 69 % de l’impôt sur le revenu qui finit dans les caisses de l’État, le seuil en dessous duquel un Français n’est plus imposable n’a cessé d’augmenter sous François Hollande.

Pour l’année 2017 (pour l’impôt sur les revenus de 2016), c’est simple : un célibataire n’est imposable que lorsqu’il touche plus de 14 711 euros par an. Pour un couple sans enfants soumis à imposition commune le seuil monte à 27 567 euros par an.

Un seuil qui augmente encore en fonction du nombre d’enfants, par exemple, et qui explique pourquoi en 2016 selon le rapport seulement 16,12 millions de foyers ont payé l’impôt sur le revenu.


A découvrir