La pénurie de composants frappe l'industrie automobile européenne de plein fouet

23,1 %
En septembre en Europe, les ventes de voitures neuves ont reculé de
23,1%.

Après la crise sanitaire, les constructeurs automobiles européens doivent désormais faire face à d'autres difficultés : la pénurie de composants qui affecte la production de véhicules et qui a réduit de manière significative les ventes au mois de septembre.

Au mois de septembre, il s'est vendu 718.598 voitures neuves en Europe. Des volumes en fort recul de 23,1% par rapport à septembre 2020, durant lequel avait profité d'une accalmie après les confinements. Le secteur se retrouve au niveau de 1995, déplore l'Association des constructeurs européens qui désigne le coupable : la pénurie de composants à l'œuvre depuis la levée des restrictions sanitaires sur le vieux continent. Les constructeurs utilisent de plus en plus de pièces électroniques dans les moteurs, l'ABS, l'aide au stationnement, les airbags, les systèmes de divertissement embarqués, etc.

Des pays toujours touchés par le Covid

Des composants qui sont principalement produits en Asie du Sud-Est, dans des pays où le Covid continue de frapper. Et la situation ne va pas s'arranger rapidement, « les perspectives devraient être encore réduites » pour les prochains mois, explique l'Association qui craint qu'elle ne perdure durant une bonne partie de l'année prochaine, « de nouvelles flambées du variant Delta du Covid touchent des nations productrices importantes en Asie de l'Est ». L'industrie automobile est en concurrence avec d'autres secteurs, dont celui de l'informatique, qui capte de gros volumes de pièces électroniques pour leurs ordinateurs, smartphones et objets connectés.

Renault fait la grimace

Le résultat pour le mois de septembre est donc très mauvais pour l'ensemble des constructeurs, même si certains s'en sortent mieux que d'autres. C'est le cas des deux leaders, Volkswagen et Stellantis, qui affichent depuis le début de l'année une croissance de leurs ventes de plus de 8%. En revanche, le groupe Renault doit se contenter d'un recul important de 6,5%. Ford et Nissan accusent des pertes au-delà de 10%. Sur le seul mois de septembre, seul Hyundai-Kia enregistre une croissance des ventes.


A découvrir