Coronavirus : les particuliers continueront de payer leur loyer

31 %
A Paris, l'investissement locatif représente désormais 31 % des
acquisitions.

Entre les locataires, à qui Emmanuel Macron a baissé, rappelons-le, les APL en 2019, et les propriétaires, de quel côté pensez-vous que le gouvernement se range dans cette crise inédite qu’est le coronavirus Covid-19 ? Si vous pensiez les locataires, vous vous trompez… c’est bien du côté des propriétaires bailleurs.

Un appel de la CLCV à annuler les loyers

Alors que le confinement devrait durer encore plusieurs semaines, probablement jusqu’à la fin du mois d’avril 2020, l’association CLCV avait, le 19 mars 2020, appelé le gouvernement à annuler les loyers des particuliers. Un appel fait à la suite de l’annonce de la part du gouvernement de l’annulation des loyers des professionnels, en particulier des TPE/PME.

La CLCV demandait le report et l’échelonnement des loyers, afin que les locataires puissent mieux gérer leur situation, sachant que l’incertitude reste de mise pour la suite, après la fin de la crise. Combien d’emplois seront supprimés, combien de contrats courts ne seront pas renouvelés ?

La Fnaim minimise la crise, le gouvernement se positionne

Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim, la fédération nationale des agents immobiliers, a été interrogé sur la question par l’AFP. Pour lui, c’est simple : une telle mesure de report des loyers serait « une erreur » alors qu’il estime que la crise est « pour l’heure très provisoire ». C’est vrai que le confinement ne va durer que jusqu’à fin avril et que le FMI estime que l’impact économique de la crise sanitaire pourrait être bien supérieur à celui de la crise de 2008.

Il semblerait qu’entre les associations de défense des consommateurs, les locataires et les propriétaires, le gouvernement ait tranché clairement en faveur de ces derniers. Le cabinet de Julien Denormandie, ministre chargé du logement, a déclaré tout simplement « il n’y aura pas de moratoire envisagé ». En somme, les locataires vont bien payer leur loyer durant toute la durée du confinement.

Vous pouvez toujours tenter de demander à votre propriétaire de faire un geste de solidarité, mais la garantie de succès est quasiment nulle.


A découvrir