La moitié des richesses mondiales est détenue par 1 % de la population

L'homme le plus riche du monde est encore Bill Gates avec une fortune
estimée à 69,6 milliards de dollars.

Autrement dit, les 85 personnes les plus riches du monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres sur terre… A la veille du Forum mondial de Davos, le rapport de l'ONG Oxfam rappelle que la crise économique que traverse le monde ne touche pas toute la planète. Les inégalités continuent de se creuser.

 

D'après le rapport d'Oxfam, une association non-gouvernementale spécialisée dans la lutte contre les injustices et la pauvreté, les inégalités économiques continuent de se creuser. Une des nombreuses conséquences de la crise économique qui a vu les personnes les plus modestes s'appauvrir davantage. Aujourd'hui donc, près de la moitié des richesses mondiales sont en possession de 1 % de la population de la planète.

Les personnes les plus riches ont vu leur part de revenus doubler depuis 1980

Par exemple, en Chine, au Portugal, ou bien aux Etats-Unis, les 1 % les plus riches du pays ont vu plus que doubler leur part de revenus depuis 1980. Il s'agit là évidemment de pays dans lesquels les inégalités sont très marquées. Mais même dans des pays censés être plus égalitaires en matières de revenus, comme par exemple la Suède et la Norvège, la part des revenus des personnes les plus aisés a également doublé.

 

Un retour à l'Ancien régime ?

 

Pour Oxfam, il s'agirait presque du retour des privilèges, comme sous l'Ancien régime : " Sans une véritable action pour réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération, comme sous l'Ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l'égalité des chances ne sera plus qu'un miracle".

Un rapport très critique à l'heure du Forum de Davos

Pour expliquer cela, Oxfam pointe du doigt la dérèglementation financière, à l'origine pourtant de la crise, les systèmes fiscaux douteux, l'évasion fiscale. Sont également critiqués par l'ONG, les mesures d'austérité et les politiques défavorables aux femmes. Des points que le Forum de Davos, qui s'ouvre cette semaine en Suisse, semble avoir pris en compte, évoquant notamment les disparités de revenus comme un risque majeur pour les progrès humains.  


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.