Comment les entreprises peuvent-elles instaurer une culture de l'analyse et supprimer les barrières à la réussite ?

75 %
75% des cadres moyens et supérieurs doivent désormais prendre des
décisions fondées sur les données.

Dans une époque marquée par l'incertitude, nous ne pouvons sous-estimer le pouvoir de décision basé sur les données. En se penchant sur les entreprises les plus rentables du monde, elles ont toutes une chose en commun : la collecte, l’analyse et le traitement de la donnée – à grande échelle – pour prendre des décisions avisées. Mais que signifie réellement « une entreprise axée sur les données » et quelles mesures les organisations doivent-elles adopter pour y parvenir ?

Plus simplement, une culture de l'analyse correspond à une répartition uniforme des outils et des compétences en matière de données dans l’entreprise, de sorte que chacun puisse « parler data », et que celle-ci guide chaque décision, à tous les niveaux et dans toutes les fonctions de l'entreprise.

Les analyses fondées sur les données vont de pair avec l'agilité et la résilience des entreprises, mais plusieurs d’entre elles ne parviennent toujours pas à les démocratiser, car seule une minorité des collaborateurs peut accéder aux données et les maîtriser. Pour que les données deviennent un langage commun dans les entreprises, celles-ci doivent donc rétablir un certain équilibre et renoncer aux anciens facteurs de blocage.

Pour tirer pleinement profit des données et de l'analytique, il convient de réunir les bons profils, les bonnes procédures et les bonnes technologies afin d'améliorer les processus manuels existants et, par conséquent, favoriser une meilleure prise de décision. 61% des chefs d'entreprise français reconnaissent qu'il leur incombe de mener des initiatives de perfectionnement en termes de data pour l’ensemble des collaborateurs. En effet, ce n'est qu'en formant et en dotant les collaborateurs existants des bonnes ressources et bons outils que les entreprises pourront prospérer dans un environnement de plus en plus riche en données.

Plusieurs obstacles doivent être franchis pour être pleinement axé sur les données. Lorsque l'analytique est le moteur de l'entreprise, les perspectives de réussite sont considérables. Dans cette optique, il existe trois étapes essentielles pour atteindre des résultats percutants à partir des données et créer une culture de l'analyse :

Démocratiser le Big Data, indispensable à la création d'idées :

Briser les silos des données, éliminer les obstacles à leur accès et confier leur potentiel à chacun : tout cela offre une multitude de possibilités. 62 % des spécialistes et 75 % des cadres moyens et supérieurs doivent désormais prendre des décisions agiles et évolutives fondées sur les données. La démocratisation des données a suscité et continuera de susciter de plus en plus de questionnements et de réflexions dans toutes les entreprises du monde : plus les collaborateurs ont accès aux données, plus ils seront en mesure de résoudre des problèmes complexes.

Investir dans les talents existants :

L'accès aux données à lui seul ne suffit pas. Les entreprises ne réussissent une transformation efficace – basée sur la donnée – que si elles impliquent tous leurs collaborateurs. La culture de la donnée est l'un des outils les plus puissants et les plus efficaces du 21e siècle. L'une des stratégies clés est de veiller à ce que chaque employé puisse manipuler les données, quelles que soient ses compétences. Former les experts et leur donner les moyens d’élaborer des analyses pointues devrait être une priorité pour pallier le manque de talents à recruter.

En développant leurs compétences en matière d'analyse, les travailleurs de la donnée peuvent rapidement apporter des idées novatrices qui, autrement, seraient perdues. Créer un vivier de talents grâce à la culture de la donnée permet non seulement de préserver l'innovation et la croissance, mais influe également de manière positive sur le recrutement. Une entreprise moderne, axée sur les données, est plus susceptible d'attirer des talents désireux de travailler avec les toutes dernières technologies et les outils les plus récents.

Offrir des technologies simples d’usage :

Avec un volume de données atteignant un niveau sans précédent, les entreprises ne peuvent plus se permettre des analyses et des interprétations ralenties par des processus manuels et répétitifs. Aujourd'hui, plusieurs entreprises sont encore contraintes de répéter manuellement des tâches fastidieuses liées aux données. Les conclusions d'un récent rapport d'IDC ont révélé qu'environ 62,4 milliards d'heures de travail sont perdues chaque année dans le monde entier, en raison de l'utilisation de techniques ou outils inefficaces.

La majorité des employés ne rencontrent les données que sous forme de tableaux, de colonnes et de lignes... et si les tableaux sont des outils utiles pour les non-initiés, ils ne sont pas spécifiquement conçus pour l'analyse de données, ni pour traiter les énormes volumes actuels. C’est en équipant chaque travailleur de la donnée d'un accès à une plateforme analytique centralisée en libre-service, que les entreprises pourront rendre l'automatisation analytique accessible à l’ensemble des collaborateurs – permettant ainsi un meilleur fonctionnement s'appuyant sur les données.

Seule la démocratisation de la donnée, l'optimisation de sa valeur grâce à l'analyse et le perfectionnement des compétences des collaborateurs permettront de lever tous les obstacles et pérenniser la croissance.


A découvrir

Raphael Savy

Raphaël Savy est depuis décembre 2017 Directeur Europe du Sud d’ Alteryx. Basé à Paris et fort de son expérience aussi bien en B2B qu’en B2C, Raphaël Savy a pour mission le développement commercial et le support régional. Auparavant, Raphaël dirigeait les activités françaises de NIRATEK. Il a également été à la tête de la filiale française de Teradata Applications, entreprise spécialiste de logiciels marketing, après avoir occupé plusieurs postes chez eCircle.