Smartphone : 50 % des 18-24 ans l'allument en pleine nuit

58 %
58 % des utilisateurs de smartphones vérifient leurs messages moins de
30 minutes avant d'aller dormir.

Le smartphone, prochain sujet des débats sur la Santé Publique ? si la question des ondes émises par les appareils fait déjà fureur et que les effets à long terme font l'objet de recherches partout dans le monde, l'utilisation des smartphones pourrait être le prochain grand sujet des politiques de santé des gouvernements du monde entier. Les jeunes, en particulier, en font un usage plus que déraisonnable.

Un tiers des utilisateurs de smartphone vérifie son téléphone la nuit

L'étude menée par le cabinet Deloitte a été réalisée au Royaume-Uni et publiée le 19 septembre 2016. Identifiée par le Business Insider, elle permet de dévoiler des habitudes d'utilisation inquiétantes chez toutes les catégories de personnes et tranches d'âge. En l'occurrence, il semblerait que nombreux sont les utilisateurs qui vérifient leur téléphone la nuit.

Environ 30 % des quelques 4 000 personnes interrogées par le cabinet Deloitte avoue se réveiller en plein milieu de la nuit pour vérifier son smartphone et contrôler s'il n'y a pas de nouveaux messages ou de nouvelles notifications. Petite particularité du panel, toutefois : étant anglophone, le panel britannique est plus susceptible de s'intéresser à des informations et notification en provenance des Etats-Unis. Les Français pourraient donc être un peu plus "sages".

50 % des jeunes se réveillent la nuit et allument leur téléphone

Sans surprise, les tranches d'âge divergent concernant leur utilisation du Smartphone la nuit. Les 65 ans et plus ne sont que 14 % à utiliser le smartphone durant les heures de sommeil. Essentiellement c'est pour vérifier des mails personnels (5 %) ou encore pour vérifier les réseaux sociaux (5 %).

Les jeunes, au contraire, seraient 50 % à se réveiller la nuit et ils sont particulièrement attentifs aux messageries instantanées (21 %) et aux réseaux sociaux (19 %). Ils ont également tendance à répondre à ces messages bien plus que les autres tranches d'âge.

Ces utilisations peuvent devenir un problème à long terme car les smartphones et leur célèbre lumière bleue entraîne une dérégulation du rythme du sommeil, une des raisons qui font que les écrans sont déconseillés aux enfants en bas âge et avant d'aller dormir. Pourtant, 58 % des interrogés par Deloitte déclare vérifier son smartphone moins de 30 minutes avant le coucher (52 % le vérifient dans les 15 minutes qui suivent le réveil et 86 % dans l'heure).


A découvrir