Les taxes sur l'immobilier en France sont très élevées

50 MILLIARDS €
Les taxes sur l'immobilier coûtent 50 milliards d'euros aux ménages
français chaque année.

L’immobilier est-il propice à l’investissement ? Oui et non. En fait, selon un rapport du Conseil des Prélèvements obligatoires publié jeudi 25 janvier 2018, l’immobilier est très taxé en France. Il représente plus de la moitié des prélèvements obligatoires qui pèsent sur les ménages.

L’immobilier taxé de l’achat à la mort

Le rapport fait le point sur les différentes taxes qui pèsent sur les valeurs immobilières des ménages de France et il n’y a pas photo : depuis l’achat jusqu’à la vente ou au décès du propriétaire des taxes pèsent sur ces biens.

Il y a les taxes payées lors de l’achat, les célèbres « frais de notaire », il y a l’impôt de propriété appelée « taxe foncière », et pour les plus riches il y a désormais l’IFI. Et ce n’est pas fini. Les bailleurs payent des impôts sur les revenus locatifs, les propriétaires occupants payent la taxe d’habitation, puis, en cas de vente, il y a des impôts sur les plus-values si elles ont été réalisées ou, en cas de décès, les « frais de succession ».

De la naissance de la propriété immobilière à la mort de celle-ci, les taxes sont donc légion en France.

50 milliards d’euros par an ?

Au total, selon le CPO, l’immobilier représente près de 50 milliards d’euros par an de taxes et impôts… sur les 80 milliards qui pèsent chaque année sur les ménages. Deux tiers des prélèvements obligatoires des ménages sont donc liés à l’immobilier.

Une taxation très lourde qui fait office d’exception dans l’OCDE : les impôts fonciers, selon le rapport du CPO, pèsent 6 % des prélèvements obligatoires en France contre une moyenne de 3,3 % dans les pays de l’OCDE.

Résultat : l’investissement immobilier est très peu rentable, parfois même moins rentable que de simples obligations d’État, parfois le résultat devient même négatif. La location nue fait partie de cette catégorie alors que pour la location meublée ça va un peu mieux : elle reste rentable mais à moindre mesure.


A découvrir