Essence : vers une baisse des prix à la pompe ?

10 CENTIMES
Selon le député de la majorité Matthieu Orphelin, la baisse des prix à
la pompe devrait être de 5 à 10 centimes du litre.

Pour répondre aux inquiétudes des Français sur les prix de l’essence, le gouvernement a obtenu l’assurance que la baisse des cours du pétrole sera répercutée sur les prix à la pompe.

Le gouvernement joue toutes ses cartes pour calmer la grogne des automobilistes qui doivent bloquer une partie des routes le 17 novembre. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, et François de Rugy son homologue à la Transition écologique ont obtenu de l’industrie pétrolière qu’elle répercute la baisse des prix du pétrole sur les prix pratiqués dans les stations service. « S'agissant des compagnies pétrolières, elles ont pris l'engagement de réduire leurs marges au maximum pour que là aussi les prix à la pompe soient les plus bas possible pour les consommateurs », a ajouté le locataire de Bercy.

Le pétrole recule

Depuis le début du mois d’octobre, les cours du baril de pétrole reculent : le Brent s’affiche à 71 $ (un plus bas en deux mois), le WTI est à 61 $, soit son plancher en huit mois. Or, l’industrie pétrolière ne reflète pas nécessairement la baisse des cours immédiatement, pour des raisons de gestion des stocks et de rentabilité. Après avoir obtenu l’assurance que les baisses seront répercutées plus rapidement, le gouvernement espère calmer une colère qui va éclater le 17 novembre. De nombreux blocages sont en effet programmés ce jour.

Des mesures contre la grogne

Emmanuel Macron a déjà eu l’occasion de répondre en partie à l’inquiétude des Français en annonçant deux mesures : tout d’abord, l’amélioration du chèque énergie pour les ménages les plus modestes rencontrant des difficultés pour se chauffer. Et une aide pour les automobilistes ayant besoin de se rendre à leur travail en voiture. Un coup de pouce qui reste à mettre en place puisqu’elle doit être prise en charge en partie par les entreprises…


A découvrir