Alimentation : La banane flambe à cause de l’énergie

Les amateurs de bananes devront composer avec une possible augmentation des prix de leur fruit favori. Et la raison est toujours la même : l’augmentation des prix de l’énergie. Car si la banane est d’origine tropicale, elle arrive en France loin de la maturité… et est ensuite fait maturer artificiellement.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h13
Banane Hausse Prix 2023 Alimentation Inflation Energie
2 EUROSIl faut compter entre 1 et 2 euros le kilo pour des bananes.

La banane coûte très cher… en énergie

On pourrait imaginer que la banane, fruit tropical, se délecterait de la hausse des températures liées aux réchauffement climatique. Mais si tel est le cas, ça ne change rien à son coût final pour le consommateur français. Car les bananes qu’il mange ne sont pas mûres lorsqu’elles arrivent dans l’Hexagone, loin de là.

Or, des bananes, les Français en mangent beaucoup. Le fruit, parfois emblème du suremballage quand il est vendu dans des barquettes plastique, voire déjà pelé, est le deuxième le plus consommé du pays. Pas moins de 700.000 tonnes par an passent ainsi entre les mains des Français. Seule la pomme est plus consommée, et ce alors que la production locale est importante.

Et c’est un problème : la banane arrive verte en France, seul moyen d’en assurer le transport. Ensuite, elle est faite mûrir artificiellement dans des mûrisseries.

Une augmentation de prix pour le consommateur dès 2023 ?

Comme l’explique Aboudakar Doucouré, responsable de mûrisserie interrogé par BFMTV, « les bananes doivent être ventilées 24 heures sur 24, sinon le produit ne peut pas mûrir ». Ventilation, température contrôlée (et chaude)… la banane consomme beaucoup d’énergie avant d’atterrir chez les ménages français. Si le prix de l’énergie augmente, comme c’est le cas depuis le début de l’année 2022 et même la fin de l’été 2021, alors le prix de revient augmente également.

À cette hausse s’ajoutent d’autres augmentations : l’engrais, nécessaire pour la cultiver, et le coût du transport, également frappé par une hausse des prix de l’énergie et une demande croissante depuis la fin de la crise sanitaire.

Conséquence ? Dans les supermarchés, le prix de la banane pourrait flamber en 2023. Les premières prévisions, si aucune mesure n’est adoptée, prévoient une hausse de 20% du prix environ.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Alimentation : La banane flambe à cause de l’énergie»

Laisser un commentaire

* Champs requis