Coupures, délestages de courant : comment s’y préparer ?

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 8 décembre 2022 à 18h01
Shutdown,of,heating,and,electricity,,power,outage,,blackout,,load,shedding
400 €Avec un budget de 400 euros, on peut faire face sereinement aux coupures de courant

Plus la menace de coupures de courant (appelée sobrement délestages) s’approche, plus l’on découvre à quel point nous sommes dépendants de l’électricité pour tout. Dernière découverte en date, le risque de voir les réseaux mobiles tomber, en cas de coupure de courant. Et ce n’est pas la seule conséquence, la liste est longue ! En revanche, vous pouvez vous préparer, afin de rendre les coupures de courant les moins pénibles possibles grâce à quelques conseils. Voici comment.

Coupure de courant : Résumé des conseils

Un onduleur informatique (50€) permet de maintenir un lampadaire avec des ampoules LED allumé pendant 3 heures au moins.

Ne les ouvrez surtout pas ! Sortez de votre réfrigérateur ce dont vous avez besoin avant la coupure. Si vous avez été pris de cours, ouvrez, servez vous vite, refermez ! Ce que vous sortez du congélateur n’y retournera pas.

Lire, jouer, ou.. regarder un film sur DVD ou Blu Ray sur sa télévision. Une simple batterie de voiture, avec un convertisseur 12/220v, permet de regarder la télévision plusieurs heures !

Un simple chauffage mobile à gaz vous coûtera 100 à 150 euros, la bouteille, 30 euros, hors consigne. Et elle tiendra au moins deux mois, en l’utilisant un peu tous les jours !

Coupure délestage de courant : la priorité, s'éclairer

La première conséquence des coupures-délestages de courant, c’est tout simplement de vous priver... d’éclairage. Les bougies ont bon dos ! Leur côté romantique ou romanesque ne tiendra pas longtemps face à la médiocrité de la lumière qu’elles procurent, face à leur durée de vie somme toute limitée, et face aux risques d’incendies qui en accompagnent l’usage. On a vite oublié que ce sont les bougies et les chandelles utilisées pour s’éclairer qui ont été de tout temps la principale cause d’incendie en Occident, emportant des villes entières  (et une partie de leurs habitants) dans des torrents de flammes !

Il est donc capital d’anticiper les conséquences d’une coupure-délestage de courant sur l’éclairage domestique. Soyons clairs : non, la lampe torche, la lampe de camping électrique, ne sont PAS des solutions pérennes ou agréables. C’est du dépannage ponctuel, pas une solution viable pour affronter des jours, voire, des semaines de défaillance du réseau électrique le matin et le soir s’il fait froid en France !

Risque de coupure de courant : remplacez vos ampoules par des LED

Avec les ampoules LED basse consommation, il est parfaitement possible aujourd’hui d’éclairer correctement et même normalement la pièce à vivre, le temps que la coupure passe, et si nécessaire, la cuisine et une chambre à coucher. Pour cela, il suffit tout simplement de choisir de passer sur onduleur informatique un lampadaire suffisamment puissant dans sa pièce à vivre. Vous vous assurerez que ce lampadaire n’est pas équipé d’une ampoule halogène, ni non plus d’une ampoule à incandescence classique, mais bel et bien d’ampoules LED.

Pour faire face aux délestages coupures de courant, l’idéal est de disposer d’un lampadaire équipé de trois ou quatre ampoules LED. La somme d’énergie consommée (sur une base de 5 watts par ampoule) est infime, pour une puissance d’éclairage (exprimée en lumens) pleinement satisfaisante. Quatre ampoules de 5 watts chacune dégagent au total environ 2000 lumens, ce qui est parfaitement suffisant pour éclairer  confortablement plusieurs personnes situées à proximité du lampadaire.

Un onduleur informatique tout ce qu’il y a de plus classique (à partir de 360 watts), vendu autour de 50 à 70 euros sur Internet ou dans un magasin spécialisé, vous procurera sans difficulté trois heures de lumière. Exactement comme si le lampadaire était branché sur le réseau électrique « normal » !

Cette opération peut-être répété dans une chambre à coucher, pour alimenter des lampes de chevet. Cependant, il faudra alors prendre soin de choisir un onduleur sur lequel le signal sonore de coupure du réseau est désactivable. Sinon, l’onduleur émettra un petit bip toutes les 30 secondes, jusqu’au retour du réseau électrique... Pénible. Pour ma part, j’ai placé l’onduleur dans une autre pièce que la pièce à vivre. Ses bips deviennent alors inaudibles.

A la cuisine, les éclairages 12 volts sont banals, parfait en cas de coupure de courant

Quant à la cuisine, si l’on veut pouvoir s’y rendre pendant une coupure-délestage de courant, je conseille de se servir des éclairages 12 volts qui y sont très largement déployés, souvent, sous les placards. Si vous avez installé vous-même ces éclairages 12 volts, vous savez les débrancher du transformateur 220 volts. Il suffit alors d’y relier une simple petite batterie, par exemple une batterie de scooter ou d’unappareil électrique quelconque pourvu qu’elle soit 12 volts, sur ces spots.

Il vous en coûtera une vingtaine d’euros, et cela vous fournira au moins une bonne heure de lumière ! Largement de quoi préparer fouiller dans ses placards et préparer de quoi grignoter. Si vous n’avez pas installé vous-même ces éclairages 12 volts, sachez qu’il est vraiment très facile de les alimenter en direct. C’est sans aucun risque pour vous puisque c’est de la basse tension ! Pensez simplement à débrancher le transformateur du secteur (220 volts avant de procéder à un essai d’alimentation en direct. C’est du bricolage de niveau classe de Seconde.

Réfrigérateur, congélateur et coupure de courant : que faire ?

La deuxième priorité, en cas de délestage-coupure de courant, c’est de sécuriser les aliments stockés au frais, dans son réfrigérateur et dans son congélateur. Comment éviter qu’ils ne s’abiment ? La réponse est on ne peut plus simple, et évidente à la fois. Il suffit de ne PAS  ouvrir le réfrigérateur ou le congélateur pendant la coupure de courant ! 

Ces appareils sont en effet suffisamment isolés pour conserver une température optimale de conservation plusieurs heures, sans alimentation électrique. Pourvu qu’ils restent fermés.. Et pour cela, il faut donc avoir anticipé la coupure-délestage de courant. Cela signifie que l’on va sortir de son réfrigérateur les aliments que l’on prévoit de consommer avant que le courant ne soit coupé. Vous pouvez les garder dans des tupperware ou boîtes en plastique, avant, et après. Ils retourneront au réfrigérateur, pour ce qu’il en reste, une fois le courant revenu !

Coupure de courant : gardez le réfrigérateur fermé

Pour les aliments que vous sortirez du congélateur, il faudra évidemment également anticiper, et les sortir quelques heures avant de les consommer (et ne pas les y remettre après, ils iront au réfrigérateur). Mais il faut aussi anticiper la cuisson ou le réchauffage, le cas échéant ! Si vous disposez d’une gazinière, pas de problème évidemment. Si vous êtes équipé de plaques électriques, ou même seulement d’un four électrique, il vous faudra  cuire votre repas en avance ! Et ne comptez pas sur le micro-ondes pour réchauffer à la va-vite...

Pour garder au chaud des aliments, de nombreuses solutions existent. Couvrir une tarte chaude avec un plat est déjà bien. Utiliser un plat thermos est évidemment beaucoup plus efficace. Au passage, n’oubliez pas aussi de chauffer de l’eau (sauf si vous avez une gazinière), et de mettre cette eau dans un Thermos. Un bon thé ou une tisane, en attendant le retour du courant, seront toujours bienvenus !

Loisirs : que faire pendant que le courant est coupé ?

Vous avez éclairé une ou plusieurs pièces de votre appartement ou de votre maison, vous avez fait ce qu’il faut pour pouvoir vous nourrir et manger (et boire chaud) en attendant le retour de courant. Nous parlerons du chauffage plus bas. Mais que faire en attendant que le courant ne revienne ?

La première réponse est évidemment : lire ! Profiter du fait que les écrans sont indisponibles est une excellente occasion pour avancer le ou les livres ou les magazines qui s’empilent à moitié « consommés » au pied du lit ou sur la table basse du salon ! La deuxième réponse, tout aussi satisfaisante, est : jouer. C’est le moment de sortir les boîtes de jeux de société qui prennent la poussière, et de redécouvrir les soirées animées en famille ou entre amis !

Mais si la plaisanterie des coupures de courant continue et dure, ce qui, soyons clairs, a de fortes chances, ou plutôt de forts risques d’arriver, vous serez peut-être content de... regarder un bon film. Problème numéro 1 : oubliez les plateformes de type Netflix, Amazon Prime Video ou Disney+. Si le courant est coupé, Internet a de fortes chances, ou plutôt, risques, d’être indisponible ! Si vous regardez des plateformes sur ordinateur, tablette ou smartphone, pensez donc à télécharger des contenus à l’avance.

Stockés en local, ils pourront être lus, même si vous n’avez plus de réseau, pourvu que vous ayez encore de la batterie dans votre périphérique. Pour le coup, les batteries auxiliaires pour smartphones ou tablettes coûtent trois fois rien, il est temps de vous équiper ! Si vous avez un ordinateur portable, pensez à le maintenir chargé à 100 % avant les coupures... Vous connaissez l’autonomie de fonctionnement de tout ces appareils, elle est plus que suffisante pour s’enfiler des séries ou des grands films en attendant le retour du courant électrique.

On peut regarder la télévision, même en cas de coupure de courant

Maintenant, vous voulez... profiter de votre grande télévision, ou de votre vidéo-projecteur. Et vous avez bien raison car, c’est parfaitement faisable, pour un coût minimum. Pour cela, vous pouvez acheter une batterie automobile (12 volts), de préférence un modèle recommandé pour « camping-car ». On trouve de grosses batteries de ce type, chez Bosch, par exemple, pour une centaine d’euros.

L’intérêt de choisir une batterie « spécial camping-car », c’est qu’elles sont conçues justement pour fournir du courant, moteur du véhicule arrêté, pendant plusieurs heures, le soir, au bivouac. Elles sont dites à « décharge lente ». Comptez environ 100 euros ou un peu plus pour une telle batterie, garantie pour... 800 à 1000 cycles de charge / décharge. De quoi tenir plusieurs hivers avec des pannes de courant intermittentes !

Ajoutez 30 à 50 euros pour un onduleur (convertisseur) 12/220 volts, de 300 à 500 watts de puissance. Cet onduleur va vous permettre d’alimenter votre télévision ou votre vidéo projecteur en cas de délestage-coupure de courant, mais aussi le lecteur de DVD Blu Ray, et même le système hi-fi, pendant plusieurs heures ! Personnellement, j’ai branché une immense télévision 170 cm pendant 3h30 sur une batterie de ce type avec un onduleur 500 watts acheté 36 euros. A la fin de l’expérience, la batterie affichait encore une tension de 11,1 volts. Or, on considère que c’est en dessous de 9 volts qu’une batterie commence à se dégrader. Les onduleurs convertisseurs offrent tous par ailleurs des ports USB, permettant de recharger en parallèle tablettes et smartphones. Ils ont tous deux, ou trois sorties 220 volts, permettant donc de brancher télévision, lecteur DVD / Blu Ray, et système Hi-Fi.

En cas de coupure de courant, comment se chauffer ?

Enfin, le dernier point à régler et anticiper en cas de coupure de courant qui dure et se répète régulièrement, c’est le chauffage. D’abord, soyons logiques. Si les coupures sont annoncées le soir, entre 18h00 et 22h00, et le matin de 8h00 à 13h00 (ce qui commence à faire long), il suffit d’être prévoyant : décalez vos thermostats en fonction de ces paramètres ! Le matin, demandez à votre chaudière, ou à vos chauffages individuels, de monter en température à partir de 6h00 du matin et plus 7 ou 8h00. Le soir, demandez leur de remonter la température de la maison ou de l’appartement à partir de 16h00 et non plus 18h00.

Maintenant, si vous voulez pouvoir chauffer la pièce à vivre pendant la durée des coupures-délestages de courant, il n’y a pas à faire de gros investissement. Un chauffage individuel au gaz coûte entre 100 et 150 euros, et la bouteille à connecter, une trentaine d’euros, plus la consigne (remboursable). Et une bouteille de gaz, utilisée raisonnablement pour se chauffer pendant les coupures de courant, tiens... deux à trois mois ! Autrement dit, assurer le confort de toute la famille, dans la pièce à vivre, éclairée, avec de quoi lire, jouer, et même, regarder un film en attendant le retour du courant, vous coûtera au total moins de 400 euros.

La perspective de voir notre pays tomber si bas, obligé de couper le courant à des millions d’habitants simultanément pour sauver le réseau électrique du black-out, n’est pas réjouissante du tout. Il est toutefois rassurant de savoir qu’en prenant quelques dispositions simples, en anticipant, on peut adoucir, et même, rendre amusant, cet épisode peu glorieux. Peu glorieux pour ceux qui nous gouvernent, et sont censés en théorie avoir une vision à long terme sur tous les sujets de souveraineté... Et l’indépendance énergétique en est une.

Vous pouvez poster en commentaires vos questions, et j’y répondrai ! 

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

1 commentaire on «Coupures, délestages de courant : comment s’y préparer ?»

  • Bonjour, puisque la majorité des gens ont le linky pourquoi ne pas réduire le compteur 2/3 kW pour tous et il n’y aura pas de coupures.
    Couper l’électricité aux français pour continuer à vendre aux Anglais ou autres …
    Plutôt couper toutes ces lumières dans les villes non indispensable qu’aux personnes. Aujourd’hui certes pas ecowat des lumières dans la commune tous les 60m et des lampadaires base nature à 2/3000 w pour rien.
    Fermer des écoles alors qu’il y a une coupure deux heures, cela ne changera rien puisque 15/17 degrés dans les salles. Pas d’alarme il n’y en avait pas de mon temps et cela allait très bien ..

    Répondre
Laisser un commentaire

* Champs requis