Covid-19 : une nouvelle vague portée par le variant « Flirt »

Plus de quatre ans après son apparition, le Covid-19 connaît une augmentation de cas en France, selon les dernières données de Santé publique France. Cette hausse, observée tant dans les services d’urgence que chez SOS Médecins, pose à nouveau des questions sur la persistance du virus et la protection des populations vulnérables.

Stephanie Haerts Economie Matin
Par Stéphanie Haerts Publié le 18 juin 2024 à 16h30
épidémie de Covid-19

Une montée alarmante des consultations

Au cours de la dernière semaine, les passages aux urgences pour des suspicions de Covid-19 ont bondi de 52 %. Cette augmentation marque une reprise épidémique que les spécialistes qualifient de modeste mais réelle. Parallèlement, SOS Médecins rapporte plus de 1.500 consultations liées au Covid en seulement sept jours. Ces chiffres suggèrent un regain de l'activité virale, amorcé depuis début mai et qui s'intensifie progressivement.

La tendance actuelle reflète une circulation continue du virus dans la population. Les experts, comme le professeur Bruno Lina, directeur du Centre national de référence des virus respiratoires, insistent sur la dangerosité persistante du virus, particulièrement pour les individus fragiles. « Ce n'est pas un virus qui a baissé en dangerosité pour les plus fragiles. Les recommandations doivent se tourner vers ceux qui ont des symptômes, de porter un masque, d'éviter d'être au contact des plus fragiles, de façon à éviter la transmission », explique-t-il dans des propos partagés par RTL. Malgré une familiarité croissante avec le Covid-19, les conséquences de l'infection demeurent sévères pour certains groupes à risque.

Le variant « Flirt », acteur de cette nouvelle vague

Le variant actuellement en circulation, surnommé « Flirt », est un descendant d'Omicron. Connu depuis trois ans, il conserve les caractéristiques qui ont marqué les vagues précédentes de la pandémie. Ce variant constituait 1% des cas de Covid-19 aux États-Unis à la mi-mars. À la fin du même mois, sa présence était montée à 3,8%, et il représente maintenant plus de 28% des infections, devenant ainsi la souche prédominante dans le pays, d'après les informations du New York Times. Même si beaucoup perçoivent le Covid-19 comme une menace diminuée, pour les personnes très fragiles, il reste un risque majeur.

Les scientifiques observent attentivement le variant « Flirt » car il semble être plus contagieux et moins sensible aux vaccins existants que les souches précédentes, suscitant des inquiétudes quant à une possible augmentation des cas durant l'été, d'autant plus à l'approche des Jeux Olympiques de Paris 2024. Face à cette nouvelle vague, les recommandations sanitaires se précisent : porter un masque en présence de symptômes, éviter le contact avec les personnes à risque et maintenir une vigilance accrue. Ces mesures visent à protéger en particulier les plus de 80 ans et les patients immunodéprimés, pour qui le virus représente une menace particulièrement grave.

Stephanie Haerts Economie Matin

Rédactrice dans la finance et l'économie depuis 2010. Après un Master en Journalisme, Stéphanie a travaillé pour un courtier en ligne à Londres où elle présentait un point bourse journalier sur LCI. Elle rejoint l'équipe d'Économie Matin en 2019, où elle écrit sur des sujets liés à la consommation, la finance, les technologies, l'énergie et l'éducation.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Covid-19 : une nouvelle vague portée par le variant « Flirt »»

Laisser un commentaire

* Champs requis