Le numérique pour construire l’avenir de l’industrie européenne

Le secteur industriel européen a connu – et continue de connaître – de grands défis. Au cours de ces deux dernières années, l’industrie a été lourdement touchée par un grand nombre d’évènements géopolitiques, sanitaires, sociétaux, sociaux et climatiques.

Ruchir
Par Ruchir Budhwar Publié le 15 janvier 2023 à 9h15
Industrie Europe Usine Technologie
12,4%L'industrie représente 12,4% du PIB en France

Alors que l'Europe se dirige vers une période de récession, l'avenir semble difficilement prévisible pour le secteur. Dans ce contexte aussi incertain, les acteurs industriels européens doivent se mettre en ordre de marche pour anticiper l’incertitude : tirer les leçons de notre ère postpandémique, se remettre de la crise imminente et se préparer à l'avenir face aux chocs imprévisibles dans un futur proche. 

Je vous livre ici mes 4 convictions sur l’impact et les bénéfices du numérique pour accompagner ces nombreux changements.

Renforcer la supply chain

La supply chain a répondu à l’ensemble des problématiques rencontrées par les industriels européens ces deux dernières années – plus spécifiquement les constructeurs automobiles. Comment l'UE, en tant que deuxième région du monde pour la construction automobile, peut-elle accroître la résilience de sa supply chain ? En s’appuyant sur les technologies numériques, les constructeurs sont en mesure de les renforcer, d’améliorer la visibilité de toute leur chaîne de valeur, et de bénéficier d’une meilleure gestion des risques. L’objectif ? Assurer une meilleure fiabilité et continuité des activités.

Aujourd'hui, il existe des solutions numériques qui permettent de planifier l'opérationnel et de répondre aux événements via des flux de données en temps réel et des alertes déclenchées automatiquement lorsque certains événements ou exceptions se produisent. Volkswagen, par exemple, exploite un système d'alerte précoce pour les puces. En cas de pénurie, les ingénieurs automobiles peuvent opter proactivement pour des solutions de rechange basées sur 150 technologies. De même, le partage des données numériques et la collaboration au sein des écosystèmes de partenaires permettent d'améliorer les processus, d'innover les modèles économiques et de rendre la supply chain plus solides et plus agiles.

Constituer un futur vivier de talents

L'UE connaît une grande pénurie de talents depuis de nombreuses années. Si nous n’y remédions pas rapidement, ce gap pourrait compromettre la production industrielle, tout en gonflant les coûts d'exploitation. Il est donc devenu impératif de créer un solide vivier de talents pour assurer l’avenir et la pérennité du secteur. Réviser ses politiques de ressources humaines semble être aujourd’hui une urgence vitale pour attirer et retenir les talents. 

En parallèle, les acteurs industriels peuvent s’appuyer sur la requalification ou sur le développement de nouvelles compétences, via des outils d'apprentissage numérique et des plateformes de collaboration pour offrir une formation et un enseignement à grande échelle.

Résister aux risques ESG

La planète s’approche rapidement d’un point de non-retour. Les nations, les gouvernements, les institutions, les particuliers et les entreprises doivent tous se joindre à la lutte contre le changement climatique. Les industriels européens - qui ont pu constater l'impact du changement climatique sur la productivité cet été – doivent s’engager à se concentrer davantage sur l'atteinte de la neutralité carbone.    

Le numérique – et plus particulièrement le cloud – joue un rôle prédominant dans la réduction de l'énergie consommée par les industriels. En transférant les charges de travail des centres de données internes vers le cloud public – un environnement beaucoup plus durable –, les industriels peuvent réduire considérablement leur empreinte énergétique.

Enfin, les organisations industrielles peuvent déployer des technologies de Big Data, Machine Learning et d’edge computing pour suivre des paramètres clés, tels que la consommation de ressources, la production de déchets…, et traiter ces informations pour en tirer des enseignements sur le volet environnemental.

Construire les usines du futur

Il est aussi devenu crucial d’optimiser les principaux processus de production. Un jumeau numérique (digital twin) permet d’y répondre, en simulant virtuellement l'usine et la production pour détecter certains problèmes, et même les zones d'auto-réparation pour améliorer la résilience opérationnelle. Les technologies relevant de l'industrie 4.0 permettront de créer les usines du futur ; agiles, flexibles et capables de s'adapter à l'environnement de plus en plus complexe dans lequel elles opèrent. Grâce à des capacités telles que la communication entre machines, la maintenance prédictive et la prise de décision intelligente, ces usines seront en mesure d'anticiper, de prévenir ou de résoudre les problèmes avant même qu’ils n’impactent trop lourdement l’entreprise. 

Alors qu'ils tentent de se remettre de la crise actuelle, les acteurs industriels européens se doivent d’anticiper… l’incertitude. Ce qui relève pratiquement de l’impossible. Néanmoins, le numérique jouera un rôle crucial pour faire face aux prochains chocs économiques, géopolitiques et environnementaux, en améliorant la résilience de la supply chain, en développant un vivier de talents, en augmentant la durabilité et en construisant les usines du futur.

Ruchir

SVP and Industry Head – Europe, Infosys

Aucun commentaire à «Le numérique pour construire l’avenir de l’industrie européenne»

Laisser un commentaire

* Champs requis