L’État attend au moins 2 milliards de la 5G

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 25 novembre 2019 à 10h51
Antenne Reseau 4g 5g Orange
1,5 MILLIARD €L'Arcep demandait un prix plancher pour les enchères de la 5G à 1,5 milliard d'euros.

Le déploiement de la 5G en France a été accéléré la semaine du 18 novembre 2019 alors que l’Hexagone est en retard par rapport à certains de ses voisins européens. L’Arcep et le ministère de l’Économie ont trouvé un terrain d’entente sur le prix des fréquences de cette nouvelle technologie mobile. Les enchères peuvent être lancées.

Objectif : la 5G en mai 2020

Avec la 5G, les débits internet mobile devraient exploser, bien au-delà de la 4G ou encore de la 4G+. On parle d’un téléchargement potentiellement aussi rapide que la fibre optique, proche du gigaoctet par seconde. Si tout ça n’est que théorique, les opérateurs savent que la 5G est le futur du réseau mobile, en particulier avec la demande de données qui ne cesse d’augmenter, liée au déploiement massif d’objets connectés.

Techniquement, les fréquences qui seront allouées après les enchères que devront se mener, comme chaque fois, les quatre opérateurs mobiles de France (Orange, Free, SFR et Bouygues Télécom), sont celles de la bande 3,4 – 3,8 GHz.

Cette bande faisait déjà débat : l’Arcep espérait pouvoir mettre plus de bande aux enchères afin que tous les opérateurs puissent acheter un bloc suffisant et confortable. Mais les blocs ne seront, au final, que de 50 MHz, contre 60 MHz espérés par le régulateur et les opérateurs eux-mêmes qui jugent 50 MHz insuffisants.

2 milliards d’euros de recettes pour l’État

Lors d’un entretien aux Echos publié le 24 novembre 2019, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a dévoilé le prix plancher attendu par le gouvernement pour l’attribution de ces fréquences : 2,17 milliards d’euros. Il faudra attendre les enchères pour savoir exactement combien auront dépensé les opérateurs.

Mais ces derniers s’en sortent plutôt bien, a priori. La mise aux enchères des fréquences 5G en Allemagne et en Italie avait rapporté à chaque pays 6 milliards d’euros. La France serait donc deux à trois fois moins chère, ce qui permettra aux opérateurs de continuer leur guerre des prix.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «L’État attend au moins 2 milliards de la 5G»

Laisser un commentaire

* Champs requis