70 millions d’euros pour sauver le propriétaire de William Saurin

Par Olivier Sancerre Modifié le 16 décembre 2016 à 18h17
William Saurin Pret Etat 1
10 MILLIONSL'État verse aussi 10 millions d'euros pour que l'entreprise continue de fonctionner.

L’État ne tarde pas à voler au secours de la Financière Turenne Lafayette, un groupe agroalimentaire inconnu du grand public, mais qui possède plusieurs des marques les plus connues des consommateurs : William Saurin, Madrange, Le Foué, Paul Prédault…

Le ministère de l’Économie a annoncé deux mesures exceptionnelles : la première, c’est le versement d’ici la fin de l’année d’une aide d’une dizaine de millions d’euros. L’objectif de cette intervention est d’« assurer que les prochaines semaines se dérouleront dans de bonnes conditions, il faut que l'entreprise continue de fonctionner ».

Un prêt pouvant aller jusqu’à 70 millions

La deuxième mesure est la mise à disposition dans une fiducie de 70 millions d’euros, de l’argent qui pourra être prêté au groupe et à ses marques selon leurs besoins. Il s’agit cette fois de « rassurer l'entreprise, ses créanciers et ses 3.200 salariés ». Car le but des pouvoirs publics est surtout d’éviter une nouvelle saignée d’emplois en pleine campagne pour l’élection présidentielle.

Mesures d’urgence

Ces mesures d’urgence ont été prises alors que la Financière Turenne Lafayette fait l’objet d’une potentielle liquidation judiciaire suite à la découverte de comptes truqués depuis plusieurs années afin de les embellir. L’audit financier a été décidé suite à la mise en place de la nouvelle direction, qui a remplacé Monique Piffaut la propriétaire et actionnaire unique, après son décès.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «70 millions d’euros pour sauver le propriétaire de William Saurin»

Laisser un commentaire

* Champs requis