Air France change le nom de sa compagnie régionale HOP!

Par Olivier Sancerre Modifié le 3 février 2019 à 23h32
Air France Hop Changement Nom 2
100 MILLIONSLe groupe Air France-KLM a dépassé les 100 millions de passagers en 2018

Sous l’impulsion de son nouveau directeur général, Air France veut redonner du lustre à son image de marque. La compagnie aérienne a ainsi décidé de changer le nom de son transporteur régional HOP!.

HOP! est bien connu des voyageurs qui traversent la France de part en part. Ils devront s’habituer à un nouveau nom qui, sur le papier, ne change finalement pas grand chose : « Hop Air France » devient en effet… « Air France HOP ». La direction espère que ce nouveau nom poussera les clients à dire « Air France », en oubliant « HOP » petit à petit. L’évolution du nom permet un rattachement plus distinct de l’offre régionale d’Air France à la marque de la compagnie aérienne, explique le communiqué de l’entreprise. Mieux encore, ce nouveau nom « renforce » la marque Air France car elle devient le point de repère « unique » de ceux qui veulent voyager sous pavillon français.

Renforcer la marque

De fait, sur les avions de la flotte domestique, le nom Air France sera plus gros que HOP… Ces lignes régionales sont « fondamentales » pour la compagnie aérienne, car elles sont le garant de l’ancrage territorial d’Air France qui fait « partie intégrante de son histoire et de son ADN ». La direction entend rendre son offre plus claire en la rattachant plus fortement « aux valeurs et aux forces de la marque Air France ». Les voyageurs seront-ils sensibles à ce changement de nom ? Il faudra attendre un peu avant que l’habitude soit prise…

Nouvelle stratégie haut de gamme

Ce changement de marque intervient dans un contexte où Air France, poussé par son directeur général Benjamin Smith, transfuge d’Air Canada, veut transformer son image. La compagnie veut jouer de nouveau au premier plan européen et mondial en misant sur son offre premium. Une montée en gamme de la marque qui est passée par l’abandon de Joon : la compagnie mêlant prestations traditionnelles avec des recettes low cost n’entrait pas dans cette stratégie.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis