Airbnb et les 2,5 milliards d’euros de « gains » pour la France

Par Olivier Sancerre Modifié le 13 novembre 2015 à 18h47
Shutterstock 316978307
13300Airbnb affirme avoir contribué à créer 13 300 emplois en France.

Airbnb, le service américain de mise en relation entre propriétaires et touristes, a fait de la France son deuxième marché au monde, après les États-Unis. Le site a financé une étude concernant son impact sur l'économie du tourisme dans l'Hexagone.

Le chiffre impressionne : Airbnb a généré un total de 2,5 milliards d'euros de retombées économiques en France. Airbnb, qui a fait appel au cabinet de conseil Asterès pour réaliser cette étude, explique qu'il s'agit de retombées directes et indirectes : argent gagné par les hôtes, dépenses réalisées par les voyageurs dans les restaurants, etc.

Retombées

Airbnb assure qu'entre septembre 2014 et août 2015 — la période visée par l'enquête menée auprès de 3 600 personnes — ces retombées ont généré 13 300 emplois, là aussi directs comme indirects. En France, le nombre de logements disponibles à la location est de 200 000, dont 60 000 à Paris et dans la région.

Autres chiffres impressionnants, durant la période de l'étude, 3,9 millions de touristes ont séjourné chez les hôtes français d'Airbnb. À rapporter aux 83 millions de voyageurs qui ont visité la France en 2015… Rien qu'à Paris, le service a permis à 1,3 million de personnes de trouver un logement pour un séjour temporaire.

Nuitées

Airbnb a établi que ces touristes, qui ont passé ne moyenne 4,3 nuitées, ont dépensé un total de 218 millions d'euros tombés dans la poche de leurs hôtes ; pour le tourisme de la capitale, ils ont dépensé 980 millions d'euros.

La révélation de ces statistiques n'est pas innocent. Le groupe américain tente d'amadouer les pouvoirs publics et les hôteliers traditionnels, inquiets de l'influence grandissante du service en France et surtout à Paris.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.