Chiens et chats : alerte aux colliers antiparasitaires

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Perrine de Robien Modifié le 7 décembre 2020 à 16h09
Alerte Colliers Antiparasitaires
29,7%En France, 29,7% des foyers possèdent au moins un chat et 20,2% au moins un chien.

Dans un communiqué publié le 3 décembre 2020, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) alerte sur des faux colliers antiparasitaires pour chiens et chats vendus sur des sites chinois. Ils seraient inefficaces voire toxiques pour les animaux.

Des colliers antiparasitaires sans substances actives, inefficaces voire toxiques

Les colliers antiparasitaires contiennent des substances actives (Perméthrine, Flumétrine, Imidaclopride, Amitraz, Fipronil...) et permettent de tuer les puces et les tiques qui se trouvent sur le chat ou le chien. Ils sont vendus sans ordonnance en pharmacie ou en grande surface mais l’on peut aussi en trouver à moindre coût sur des sites internet chinois. Problème, certains de ces produits ne respectent pas la réglementation en vigueur.

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV), au sein de l’Anses, a en effet détecté des faux colliers antiparasitaires vendus sur le site de vente en ligne Wish. Après plusieurs analyses, il s’avère que des colliers antiparasitaires de la gamme Seresto®, produits par l’entreprise Bayer ont été falsifiés. Bien que présentant le même visuel, ces produits ne contenaient pas les substances actives qu’ils sont censés renfermer.

« Les risques induits par l’achat et l’utilisation de tels médicaments falsifiés vont de la simple inefficacité à la toxicité éventuelle pour l’animal, l’Homme et l’environnement, selon les substances qu’ils contiennent », lit-on dans un communiqué de l’Anses publié le 3 décembre 2020.

Pas d’étiquette ni de notice : des informations obligatoires absentes

Par ailleurs, ces colliers antiparasitaires ne présentaient aucune information. Il manquait la mention du nom du collier, de l’espèce cible, ou des indications d’utilisation. « Ainsi, rien ne permettait de différencier un collier pour les chats d’un collier pour les chiens. Aucun élément visible ne permettait de lier le collier à un numéro de lot, à un fabricant ou à un titulaire d’autorisation de mise sur le marché. De même, il n’y avait aucune information sur les précautions d’emploi, les risques pour l’animal et le propriétaire ni sur les conditions d’élimination des déchets ».

L’Anses invite donc les propriétaires de chats ou de chiens à la plus grande vigilance et à s’assurer que le collier antiparasitaire qu’ils ont commandé est bien emballé et présente toutes les informations en français. « Si tel n’est pas le cas, ce médicament vétérinaire n’est pas autorisé en France et ne doit pas être administré à l’animal ». Elle rappelle aussi qu’une nouvelle réglementation européenne entrera en application en janvier 2022. « À compter de cette date, les sites internet pouvant vendre des médicaments vétérinaires devront être enregistrés et afficher un logo attestant du respect de la réglementation ».

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste spécialisée dans la santé et l'économie.

Laisser un commentaire

* Champs requis