Altice joue les gros bras devant SFR, malgré des résultats en demi-teinte

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 14 mars 2014 à 12h05

Si l'on en croit Arnaud Montebourg, c'est la holding propriétaire de Numericable qui serait choisie pour racheter SFR (lire ici). Pourtant le groupe a publié vendredi ses résultats annuels, qui laissent apparaître une situation assez fragile.

Altice, assez fort pour encaisser le rachat de SFR ?

SFR : Altice en pôle position selon Arnaud Montebourg

C'est la question que tout le monde se pose à quelques heures de la publication du nom du racheter de la filiale telecom de Vivendi. Altice, la holding propriétaire de Numericable, serait bien partie pour remporter le contrat, d'après les informations révélés ce vendredi matin par Arnaud Montebourg. Pourtant le groupe publie aujourd'hui des résultats qui montrent une situation fragilisée par d'importantes pertes, et par un endettement dont il faut tenir compte.

La holding a essuyé une perte de 80,6 millions d'euros en 2013

Certes 2013 sera pour Altice une année marquée par une amélioration de ses performances opérationnelles. Mais alors que le groupe publie vendredi ses résultats annuels, il omet de publier son résultat net, certainement moins reluisant. Ainsi sur les neuf premiers mois de l'année passée, Altice a essuyé une perte de 80,6 millions d'euros. L'endettement du groupe est également un facteur inquiétant, en vue d'un éventuel rachat de SFR. Au 31 décembre 2013, la holding cotée en Bourse à Amsterdam depuis le 31 janvier dernier était endettée à hauteur de 6,17 milliards d'euros.

Altice propose 11,75 milliards d'euros pour racheter SFR

Reste que l'année 2013 est marqué également par une augmentation des ventes d'Alice de 0,7 % à 3,22 milliards d'euros, ainsi qu'une progression de 6 % de son résultat brut d'exploitation à 1,36 milliards d'euros par rapport à 2012. Malgré ces résultats en demi-teinte, Altice brigue le rachat de SFR. L'opérateur est valorisé entre 14 et 15 milliards d'euros, 19 milliards en comptant les synergies. Ayant mis 10,9 milliards sur la table pour le rachat, Altice a rehaussé jeudi son offre, la passant à 11,75 milliards d'euros.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Altice joue les gros bras devant SFR, malgré des résultats en demi-teinte»

Laisser un commentaire

* Champs requis