Amazon Prime Day : les petits commerçants critiquent les promotions pré-Soldes

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 14 juin 2021 à 10h02
Amazon Syndicat Echec 1
17 MILLIARDS €Amazon a enregistré un bénéfice net mondial de plus de 17 milliards d'euros en 2020.

Organisée pour la dernière fois en octobre 2020, la période de promotions que le géant Amazon propose à ses clients Amazon Prime, son offre payante, a été annoncée pour les 21 et 22 juin 2021. Une décision qui ne plaît pas du tout aux petits commerçants français qui critiquent vivement la décision dans une tribune publiée dimanche 13 juin 2021, dans le Journal du Dimanche.

Amazon « brise » les Soldes

Réunis sous le collectif « Sauvons nos commerçants », qui déclare parler au nom de plus de 500.000 petits commerces, les commerçants n’y vont pas par quatre chemins pour décrire l’opération Amazon Prime day 2021 : « Amazon brise ce moment attendu par les commerces physiques pour écouler leurs stocks », à savoir les Soldes d’été 2021. Ces derniers, qui devaient commencer le 23 juin 2021, ont été reportés d’une semaine par le gouvernement et ne débuteront que le 30 juin 2021. Si initialement les Amazon Prime Day devaient donc se tenir deux jours avant la date de début des Soldes, c’est désormais une semaine en avance que les promotions auront lieu, Amazon n’ayant pas repoussé la date après les annonces gouvernementales.

Ainsi, selon les commerçants qui jugent qu’Amazon fait preuve d’un « cynisme absolu », l’objectif du géant du e-commerce est simple : récupérer sur son site « un maximum de clientèle et de pouvoir d'achat avant que les consommateurs ne soient autorisés à profiter des soldes chez leurs commerçants ».

Des promotions réservées… et moins importantes

Néanmoins, il faut souligne que les Amazon Prime Day ne sont accessibles qu’aux clients Amazon qui payent l’abonnement Prime Day à 49 euros par an. Ce ne sont pas tout à fait des Soldes comme les autres, mais plutôt des ventes privées, ce que les commerçants, notamment les grandes enseignes, font régulièrement y compris en France. Certes, il est possible de prendre un abonnement Amazon Prime, profiter du mois d’essai gratuit puis se désinscrire pour profiter des promotions, mais ce ne sont malgré tout pas des Soldes.

De plus, la période des Soldes est la seule autorisant les commerçants à vendre à perte… et ni Amazon ni les commerçants de sa marketplace ne peuvent déroger à cette règle (du moins en théorie) : les Amazon Prime Day restent donc moins intéressants que les Soldes pour les produits achetés chez des commerçants français.

La législation va changer sur les envois au sein de l’Union européenne

La décision d’Amazon de maintenir les dates des Amazon Prime Day peut s’expliquer également par le changement de réglementation à venir sur les achats hors-UE : dès le 1er juillet 2021, tous les colis en provenance d’un pays hors Union Européenne seront soumis à la TVA de 20%. Jusqu’à présent, ce n’était pas le cas : les colis d’une valeur déclarée de moins de 22 euros échappaient à cette taxation, distordant ainsi la concurrence.

Maintenir les Amazon Prime Day en juin 2021 permettra à Amazon et ses vendeurs d’échapper une dernière fois à la taxe sur la valeur ajoutée dès lors que l’achat se fait en-dehors de l’UE.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Amazon Prime Day : les petits commerçants critiquent les promotions pré-Soldes»

Laisser un commentaire

* Champs requis