Amazon Prime Day : une action « contestable » pour le gouvernement

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 16 juin 2021 à 10h38
Amazon Creation Emplois France 2
3,5 MILLIARDS $En 2020, les Prime Day ont enregistré un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de dollars dans le monde.

Le lancement des promotions chez Amazon en amont des dates officielles des Soldes d’été serait-il en train de devenir une véritable affaire politique ? Oui, à en croire la réaction du gouvernement, qui semble pencher du côté du collectif « Sauvons nos commerçants » à l’origine d’une tribune qui a fait beaucoup de bruit. Bercy va le recevoir.

Alain Griset critique ouvertement Amazon

Les relations entre Amazon, géant du e-commerce, et le gouvernement semblent tendues. Dans le journal Le Parisien, le 15 juin 2021, Alain Griset, ministre délégué chargé des PME, ne mâche pas ses mots : « l’action d’Amazon est plus que contestable », déclare-t-il. Toutefois, il rappelle qu’Amazon n’a rien fait d’illégal : « rien n’empêche un commerçant de faire des ventes privées », pratique par ailleurs utilisée par des enseignes françaises pour faire des promotions hors périodes de Soldes.

Mais ce qui semble surtout gêner le ministre, c’est la date annoncée par Amazon pour ses promotions Prime Day : les 21 et 22 juin 2021, soit une semaine avant le début des Soldes d’été (reportées d’une semaine sur demande des commerçants français). Pour le collectif Sauvons nos commerçants, le géant américain veut « se soustraire à la nouvelle réglementation européenne sur la TVA qui entrera en vigueur au 1er juillet 2021 » et qui va conduire à l’application de la TVA pour tous les colis en provenance de pays hors Union européenne, notamment à ceux d’une valeur déclarée de moins de 22 euros et qui étaient jusque-là exonérés du paiement de la Taxe sur la Valeur Ajoutée.

Alain Griset, de son côté, déclare au Parisien qu’il va réfléchir avec Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, à une possible convocation d’Amazon.

Un événement mondial aux dates… aléatoires

Comme toutes les ventes privées, toutefois, il n’y a aucune réglementation fixe concernant les dates : chaque commerçant est libre de faire ces promotions quand il veut, et elles sont devenues une habitude. Seule différence, majeure, avec les Soldes : durant les ventes privées il est interdit de vendre à perte.

Ainsi, bien qu’Amazon soit critiqué pour avoir décidé de lancer ses Prime Day les 21 et 22 juin 2021, soit en amont du début des Soldes d’été, ces promotions n’ont jamais eu de date précise. Certes, l’habitude d’Amazon était de les lancer en juillet, ce qui fut le cas en 2017, 2018 ou encore 2019, mais en 2020, par exemple, les Prime Day avaient eu lieu en octobre.

De son côté, Amazon, à la suite de la polémique, a déclaré à la presse que « Prime Day est un événement international qui se déroule simultanément dans 20 pays et permet aux PME d'accéder à plus de 200 millions de membres Amazon Prime dans le monde. Amazon accompagne la réussite des petites et moyennes entreprises et a investi plus de 85 millions d'euros pour les aider à se développer dans le cadre de Prime Day et au-delà. En France, ce sont des milliers de PME qui participent à Prime Day cette année et nous ne cesserons d’investir dans l’accompagnement et l’accélération de la numérisation des PME françaises, notamment grâce à des programmes tels que l'Accélérateur du Numérique ».

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Amazon Prime Day : une action « contestable » pour le gouvernement»

Laisser un commentaire

* Champs requis