Art, vins, panneaux solaires : n’investissez pas n’importe où, l’AMF vous aura prévenu

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 12 décembre 2012 à 15h52

Ne pas placer son argent n'importe où, c'est le message que veut faire passer l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui a mis en garde les épargnants contre certains placements "atypiques" dans les oeuvres d'art, le vin ou les diamants, qui ne sont pas soumis à la réglementation des instruments financiers. Face aux taux d'intérêts de plus en plus bas - même le taux du Livret A pourrait baisser en février 2013 –, les investisseurs peuvent être influencés et incités à placer leur épargne dans des types de produits alternatifs aux rendements soit-disant intéressant. L'AMF a ainsi pu constater "le développement d'offres émanant d'acteurs qui proposent des investissements, aux rendements annoncés flatteurs, dans des secteurs aussi divers que les oeuvres d'art, les panneaux solaires, les timbres, le vin, les diamants ou autres secteurs de niche".

C'est là que l'institut intervient en expliquant que les produits n'étant pas régulés ne pourront bénéficiers pleinement des recours, l'AMF ne pouvant examiner les documents commerciaux établis par la société. Le gendarme de la Bourse appelle donc les épargnants à la plus grande vigilance : "Il n'existe pas de rendement élevé sans risque élevé. L'épargnant pourra notamment se référer au taux du livret A", actuellement à 2,25%, indique le gendarme boursier.

Sur son site internet amf-france.org, l'AMF, propose également aux particuliers de prendre connaissance de quelques règles de base, mais également de découvrir par exemple les arnaques les plus répandues :

Les "programmes d'investissement à haut rendement" (high yield investment programme – HYIP)
Le "phishing"
"Félicitations, vous avez gagné le gros lot !"
Des perspectives de carrière intéressantes
La "filière nigériane"
Les "conseils" en investissement en titres de sociétés cotées sur un marché de gré à gré américain

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Aucun commentaire à «Art, vins, panneaux solaires : n’investissez pas n’importe où, l’AMF vous aura prévenu»

Laisser un commentaire

* Champs requis