La NSA utilise le jeu Angry Birds pour espionner les utilisateurs de smartphones

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 29 janvier 2014 à 11h10

Après les révélations sur la collecte des données, la récupération de SMS, et la surveillance des plateformes de jeu en ligne, de nouvelles révélations "fracassantes" sur les activités d'espionnage de la NSA ont vu le jour lundi dernier. L'agence de renseignement américaine serait soupçonnée d'utiliser les oiseaux démolisseurs du jeu Angry Birds pour épier les utilisateurs de smartphones à leur insu.

D'après le New York Times, la NSA, mais également son homologue britannique, le GCHQ, collecteraient de grandes quantités d'informations sur les utilisateurs d'applications mobiles telles que Facebook, Google Maps, mais également le jeu à succès Angry Birds, développé par Rovio. Ces révélations font suite à la publication de nouveaux documents fournis par Edward Snowden, un ancien consultant de l'agence de renseignement américaine.

Au lancement d'une application mobile comme Angry Birds, la NSA collecte des données d'utilisateurs

Selon le quotidien, à chaque fois qu'un utilisateur lance une de ces applications depuis son mobile, la NSA peut accéder directement à des informations sur la personne en question, comme sa localisation ou sa liste de contacts, des données directement récupérées par les agences citées dans le cadre de leur programme de collecte de données.

A chaque mise à jour d'Android, la NSA peut récupérer vos données

De plus, le rapport cité lundi dernier par le New York Times révèle également que chaque mise à jour du système d'exploitation Android envoie à la NSA 500 lignes de données sur l'historique du smartphone, son utilisation. Des données une fois encore captées par les agences de renseignement. Cette surveillance des applications smartphones semble de plus être un programme clé de la NSA qui aurait consacré, sur la seule année 2007, pas moins de 767 millions de dollars à ce programme, d'après un document de l'agence datant de 2010.

Sécurité nationale ou protection de la vie privée ?

Mais outre la protection de la vie privée qui est un enjeu majeur ici, bien que la NSA affirme ne s'intéresser qu'aux données d'utilisateurs potentiellement dangereux pour la sécurité nationale, la collecte d'informations depuis les smartphones aurait permis de déjouer un attentat d'al-Qaida, en 2007, en Allemagne. Jouez, vous êtes espionné !

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «La NSA utilise le jeu Angry Birds pour espionner les utilisateurs de smartphones»

Laisser un commentaire

* Champs requis