Apple : ventes record pour l’iPhone, déception pour l’iPad

Par Olivier Sancerre Modifié le 24 avril 2014 à 13h14

Apple a dévoilé les résultats de son deuxième trimestre fiscal (de janvier à fin mars), et le constructeur a fait mieux que coller aux estimations des analystes. Le créateur de l'iPhone signe une fois de plus un trimestre record.

Une pomme en or

À l'heure où certains observateurs sous-estiment la rentabilité d'Apple, les chiffres bruts mettent les points sur les i : l'entreprise gagne de l'argent. Énormément d'argent. Elle a généré au premier trimestre de l'année 45,6 milliards de dollars de revenus et gagné 10,2 milliards de profits. Une performance d'autant plus impressionnante qu'Apple n'a lancé aucune nouveauté matérielle, se reposant sur des gammes lancées à l'automne dernier. En terme de chiffres d'affaires, c'est plus que les propres estimations d'Apple (qui avait annoncé un résultat compris entre 42 et 44 milliards), qui sont toujours un peu conservatrices.

Au niveau des produits, Apple a vendu 43,7 millions d'iPhone, bien plus que les prévisions des analystes qui planchaient sur une hypothèse de 38 millions de smartphones. La soupe à la grimace provient de la gamme d'iPad : avec 16,3 millions de tablettes écoulées, Apple fait moins bien que prévu (19,3 millions estimés). Tim Cook, le PDG de la société, a toutefois expliqué qu'il s'agissait d'un effet d'inventaire; si on le prend en compte, la baisse sur un an n'est que de 3%. Apple a également écoulé 4,1 millions d'ordinateurs Mac.

Plus d'actions pour multiplier les actionnaires

La marge moyenne se monte à 39,3%, tandis que les ventes à l'international représente 66% des revenus. Le prochain trimestre devrait se montrer moins intéressant, puisque Apple annonce une fourchette de revenus compris entre 36 à 38 milliards de dollars.

L'autre nouvelle d'importance concernant Apple est le « split » de ses actions. Il s'agit pour l'entreprise de multiplier par 7 le volume d'actions, tout en réduisant d'autant leur prix. Les actionnaires actuels n'y verront aucune différence, tandis qu'il sera plus facile pour des petits porteurs d'investir dans la société. Actuellement, l'action d'Apple est fixée à 524$; si le split devait avoir lieu aujourd'hui (ce sera le cas le 9 juin, dans les faits), elle coûtera environ 75$.

Apple a déjà réalisé ce type d'opération par trois fois dans son histoire. Cela permet de fluidifier le volume des actions disponibles sur le marché, tout en permettant à de nouveaux entrants de participer de la croissance de l'entreprise. Et visiblement, elle n'a pas fini de gagner de l'argent.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Apple : ventes record pour l’iPhone, déception pour l’iPad»

Laisser un commentaire

* Champs requis