7 Français sur 10 se méfient des applis mobile

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 18 mars 2016 à 10h29
Application Mobile Danger Donnees Personnelles France Utilisateurs
77 MILLIARDS $Le marché des applications mobiles atteindra 77 milliards de dollars en 2017.

La révolution des smartphones a beau eu avoir lieu, ces appareils ultra-connectés n'ont pas encore acquis la confiance des Français. Un sondage mené par OpinionWay pour Pradeo, spécialiste de la sécurité des applications mobile, montre en effet que la majorité des Français ne font pas confiance à ces logiciels téléchargeables et qui, parfois, peuvent être bien utiles. La crainte majeure : une mauvaise utilisation des données personnelles.

Les applis ? un véritable danger pour les Français

Réalisé sur Internet en février et dévoilé le 17 mars 2016, le sondage OpinionWay pour Pradeo ne laisse pas place au doute : les Français ont peur des applications mobiles. Ils s'inquiètent surtout de l'utilisation que les éditeurs font de leurs données personnelles collectées grâce à ces applications : des données qui peuvent aller d'un simple nom au numéro de téléphone voire même au numéro de carte bancaire.

Ainsi, selon le sondage, 69 % des Français se méfient des applications mobiles qu'ils estiment être une source de danger pour leurs données personnelles. Une inquiétude qui devrait faire tirer la sonnette d'alarme aux éditeurs : le marché pèsera 77 milliards de dollars en 2017 selon le cabinet Gartner et s'ils ne veulent pas que les Français freinent cette croissance, ils doivent gagner leur confiance.

Plus de 10 000 applis sont malveillantes selon Pradeo

L'inquiétude des Français est à la fois fondée et pas : les données personnelles sont au centre de plusieurs débats au sein des instances européennes et françaises, notamment sur la question de leur accès et de leur stockage par les entreprises.

Mais les applications réellement malveillantes sont peu nombreuses : Pradeo en compte 12 000, un chiffre qui peut paraître gigantesque mais qui ne représente que 1 % des applications analysées par Pradeo, 1,25 million en tout.

Toutefois, sur ces applications, Pradeo en recense 16 % qui présentent des comportements à risque pour le consommateur, sans être volontairement "malveillantes".

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis