Surprise : le chômage a augmenté au troisième trimestre 2014

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 4 décembre 2014 à 8h11

Evidemment, le « surprise » était totalement ironique : ce n'est une surprise pour personne. Mais les dernières statistiques de l'Insee sont plus qu'inquiétantes : au troisième trimestre 2014 le chômage a augmenté et a atteint 9,9% de la population active. Soit près d'un Français actif sur 10. « Inversion de la courbe du chômage » vous aviez dit ?

Le chômage augmente pour l'Insee mais moins que chez Pôle Emploi

Le calcul du chômage est une chose complexe car il y a deux manières de calculer : celle de Pôle Emploi, qui recense les inscrits dans ses listes, et celle de l'Insee, qui se base sur les directives du Bureau International du Travail (BIT). Et ce sont ces chiffres qui sont reconnus à l'international.

La différence de calcul explique donc cette différence de taille : l'Insee estime que le nombre de chômeurs est de 2,8 millions... tandis que Pôle Emploi, en septembre 2014, comptait 3,43 millions de chômeurs. 600 000 chômeurs de moins, ce n'est pas rien.

Mais la tendance générale, elle, reste la même : le chômage augmente. Au troisième trimestre l'Insee compte 9,9% de chômeurs (10,4% en comptant l'Outre-mer). Le chômage augmente, mais différemment. Pôle Emploi estime que le nombre de chômeurs a augmenté de 4,3% sur un an alors que l'Insee ne voit qu'une hausse de 0,1% sur la même période.

Les jeunes sont les plus frappés par le chômage

Le calcul de l'Insee a cela d'intéressant que le taux de chômage n'est pas un record actuellement en France, contrairement aux taux de chômage chez Pôle Emploi. Le record à battre reste celui de 10,4% en métropole enregistré en 1994 et 1997. Mais la situation n'est pas rose pour autant.

Car malheureusement c'est bien la population la plus jeune qui est le plus frappée par le chômage : entre le deuxième et le troisième trimestre 2014 le taux de chômage des jeunes augmente de 1%... mais il reste stable sur un an (-0,1%).

Quel que soit le chiffre et la méthode de calcul, néanmoins, les prévisions sont les mêmes : le chômage ne devrait pas baisser avant 2016.

selon l'insee le chomage a augmenté au troisième trimestre 2014

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Surprise : le chômage a augmenté au troisième trimestre 2014»

Laisser un commentaire

* Champs requis