Parisien + Famille = Automobile : l’équation impossible

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 28 novembre 2014 à 3h50

La nouvelle taxe du jour fera plaisir aux parisiens qui ont encore une voiture (moins d'un sur deux). Le stationnement résidentiel devrait augmenter de... 300 % en 2015. Il en coûtera désormais 500 euros par an pour pouvoir (essayer) de se garer en bas de chez soi, dans Paris, et encore, dans les quartiers où le stationnement résidentiel existe... Mais qui a absolument besoin d'une voiture dans la capitale ? Devinez...

Car enfin, que moins de la moitié des parisiens possèdent une voiture est surprenant, dans un pays où 83 % des foyers sont équipés, et même 42 %, de deux. Paris n'est pas, définitivement, la France, sociologiquement parlant, la preuve par la voiture.

Décourager les parisiens d'avoir une voiture, par le biais du matraquage fiscal (en l'occurence, du stationnement) est pourtant en totale contradiction avec la politique de la ville depuis 2002 ! Bertrand Delanoë n'avait-il pas instauré, dès son arrivée, le fameux stationnement résidentiel à 5 francs par jour, devenu avec l'euro, 50 centimes par jour ? (aujourd'hui, 0,65 euro) ? Même le site de la ville de Paris rappelle le principe de la politique de la ville en matière de stationnement résidentiel : "Les parisiens bénéficient depuis 2002 d'un tarif de stationnement résidentiel diminué de 80% : 0,5 € par jour, soit 10 euros par mois [NDLR : il s'agit des anciens tarifs, augmentés en 2009, mais ils sont toujours sur le site de la ville de Paris...]. Ce dispositif permet à ceux qui ont une voiture de la laisser à proximité de leur domicile à faible coût, ce qui favorise l'utilisation des transports en commun et des modes de circulation doux, permet d'améliorer la qualité de l'air, et de rendre nos rues plus agréables".

Lire la suite sur notre partenaire Yahoo Finances !

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis