Automobile : Qu’ont acheté les Français en 2015 ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 14 avril 2016 à 7h06
Voiture Neuve Marche France Suv Etude Augmentation Prix
5%La somme moyenne dépensée pour l'achat d'une voiture neuve en 2015 a augmenté de 5 % par rapport à 2014.

2015 a été une année particulière pour le secteur automobile : l'explosion du scandale des moteurs truqués chez Volkswagen en septembre a littéralement changé la vision du monde entier sur le Diesel. Mais septembre c'est tard dans l'année et les Français, grands amateurs de Diesel jusque-là, ont continué d'en acheter. Avant que la réalité ne leur tombe dessus. Plus chère, plus puissante et plutôt SUV : voilà les modèles-type achetés par les Français en 2015.

Les Français ont acheté des voitures plus chères

Sur le marché du neuf, qui a connu un véritable rebond en 2015 après plusieurs années de repli, la voiture est de plus en plus chère. Non, ce n'est pas la faute des constructeurs : des voitures bon marché existent encore. Mais les Français ont voulu montrer qu'ils avaient enfin de l'argent à nouveau.

Publiée par Argus mercredi 13 avril 2016, l'étude sur le marché automobile français nous apprend en effet qu'en moyenne les Français ont investi 25 108 euros dans leur voiture neuve en 2015. Une somme 5 % supérieure à 2014 et qui fait le bonheur des constructeurs. D'ailleurs, 43 % des voitures achetées en 2015 coûtaient plus de 25 000 euros, somme qui semble devenir le standard minimum.

Des SUV, des SUV et encore des SUV

Le succès des SUV ne se dément pas si bien que même les constructeurs spécialisés dans les sportives, comme Porsche ou Lamborghini, se sont attaqués au secteur. Sans surprise, donc, les "Sport Utility Vehicles" gagnent des parts de marché. Leurs ventes ont augmenté de 6,8 % en 2015... et là aussi les constructeurs s'en frottent les mains.

Un SUV coûte en effet plus cher qu'une voiture classique comparable, nous apprend l'Argus. 4 500 euros de plus qu'une citadine pour un petit SUV, 3 000 euros de plus qu'une compacte pour un SUV compact...

Et niveau motorisation, les Français ont décidé en 2015 de sortir la puissance et ont continué de préférer le Diesel. Mais celui-ci recule : il ne représente plus que 58 % du marché contre plus de 63 % en 2014. Et avec le scandale Volkswagen il devrait encore reculer. D'autant plus qu'avec le prix bas du pétrole, l'essence, moins polluante mais plus chère, est retombée à un prix raisonnable.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio