Autotests Covid : ils vont coûter 50% plus cher car vendus qu’en pharmacie

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 16 février 2022 à 9h57
Autotest Covid Grande Distribution 2
3,35 EUROSUn autotest en pharmacie coûte 3,35 euros.

Mauvaise nouvelle pour le budget des ménages : se dépister à la maison contre la Covid-19, qui continue de sévir en France malgré la levée de certaines restrictions, va coûter beaucoup plus cher. La raison ? La fin de l’exception à la règle concernant la vente des autotests. Depuis mardi 15 février 2022, les grandes surfaces ne peuvent plus en vendre…

Les autotests en grande surface, c’est terminé

Les règles concernant la vente des dispositifs de diagnostic in vitro sont très strictes : leur vente n’est réservée qu’aux pharmacies, sauf cas exceptionnels et particuliers (comme les tests de grossesse). Les autotests de dépistage de la Covid-19 suivent donc cette règle : seules les officines peuvent en distribuer.

Mais face à la pénurie dans les pharmacies et la demande croissante de ces tests de la part des Français, le gouvernement avait décidé, fin décembre 2021, d’autoriser exceptionnellement la vente dans les grandes surfaces. Sur les deux premières semaines de janvier 2022, plus de 17 millions d’autotests ont ainsi été écoulés.

Il était néanmoins prévu dès le départ que cette exception à la règle soit supprimée, et ce le plus tôt possible. Initialement, la date limite d’autorisation de vente d’autotests en grande surface était le 31 janvier 2022, mais le gouvernement l’aura prolongée de deux semaines. Elle aura donc duré jusqu’au 15 février 2022…

Les tests de dépistage sont beaucoup plus chers en pharmacie

Pour les ménages, le retour de l’interdiction faite aux grandes surfaces de vendre des autotests ne va pas faciliter les choses. Pour commencer, ils devront se rendre en pharmacie pour en obtenir, avec le risque que les officines finissent par ne pas avoir assez de stock par rapport à la demande.

Mais c’est surtout au niveau du prix que cela va se ressentir : les tests, en pharmacie, sont beaucoup plus chers. Le distributeur Carrefour, par exemple, vendait ses tests à moins de 10 euros la boîte de cinq, soit un prix unitaire inférieur à 2 euros. Or, en pharmacie, le prix est plus d’un euro plus élevé.

Le gouvernement a ainsi fixé à 3,35 euros le prix d’un test classique, et à 4,10 euros le prix d’un test adapté aux enfants. Si ces nouveaux prix sont inférieurs d’environ 20% aux prix précédemment pratiqués par les officines, ils sont plus de 50% supérieurs à ceux pratiqués par les grandes surfaces.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis