Bâtir un avenir durable pour les jeunes dans le secteur maritime moderne

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par John W. Hayes Publié le 4 avril 2022 à 15h48
Pollution Transport Maritime Danger Sante Emissions Gaz
1,4%L'économie maritime représente 1,4% des emplois en France.

La vie en mer évoque des images romanesques de défi et de découverte. C’est indubitablement cet esprit d’aventure qui a incité Alexis Cimo, 24 ans, à envisager y faire carrière. « Depuis tout petit, je suis fasciné par le monde nautique », déclare Alexis. « Les mystères de la construction navale en bois et en métal m’intéressaient tout particulièrement. »

Un rêve dont il s’est rapproché durant un salon organisé à Marseille. Il y a découvert la course SiYouSud, organisée par le Campus des métiers et des qualifications « économie de la mer » (CMQ 4MeD), avec le soutien de l’Université de Toulon. Grâce à une formation de cinq mois, il a ainsi pu découvrir les métiers du secteur de la construction navale et de la maintenance marine. Il a pu également s’initier à la pratique professionnelle en combinant compétences nautiques traditionnelles et applications numériques modernes.

Aujourd’hui, Alexis suit une formation professionnelle en chaudronnerie et soudage au Pôle de formation UIMM SUD (un des membres du consortium CMQ 4MeD), et est apprenti chez INTRA MAR (une filiale de CMA-CGM, la compagnie française d’affrètement et d’armement de porte-conteneurs), au port de Marseille. Sa formation s’achèvera fin décembre et devrait lui permettre de trouver un emploi stable dans ce secteur d’activité.

Célébrer l’enseignement et la formation professionnels

Cette histoire n’est qu’un exemple parmi tant d’autres parcours qui seront célébrés lors de la Semaine européenne des compétences professionnelles, qui se tiendra du 16 au 20 mai 2022. Celle-ci mettra aussi en vedette des projets innovants tels que CMQ 4MeD et les efforts déployés pour encourager les jeunes de toute l’Europe à apprendre un métier grâce à l’enseignement et à la formation professionnels.

Le thème de l’édition de cette année de la Semaine européenne des compétences professionnelles, « L’enseignement et la formation professionnels et la transition verte », est cohérent avec l’objectif de la Commission européenne d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Pallier le manque de compétences dans l’économie bleue

Alexis Cimo viendra rejoindre les quelque 120 000 professionnels dont l’emploi est directement lié à la mer et aux zones côtières de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur du Sud de la France.

La région compte plusieurs ports de commerce particulièrement actifs tels que celui de Marseille, qui accueille près de 10 000 navires et gère 79 millions de tonnes de marchandises. La ville de Toulon accueille quant à elle le plus important port militaire d’Europe et le siège du Campus CMQ, et plusieurs marinas prestigieuses parsèment la côte aux environs de Nice et Monaco.

Malgré tout, la région peine à recruter de jeunes talents pour embrasser les métiers de l’ « économie bleue ». Le manque de recrues est particulièrement vif dans des secteurs tels que celui de la pêche, où la nouvelle génération de travailleurs ne suffit pas à remplacer les départs en retraite.

Tout laisse à penser que la diversité du secteur maritime (qui est également liées aux activités touristiques, au transport maritime et à l’aquaculture) a entraîné un manque de clarté et d’attractivité du secteur auprès des jeunes en quête d’une orientation professionnelle.

En collaboration avec 18 partenaires, et avec un budget global de 6,5 millions EUR, le projet CMQ 4MeD a pour mission d’effacer cette image erronée et d’aider à remédier à la pénurie de talent dans la région, en soutenant la signature de 500 nouveaux contrats d’apprentissage.

Encourager les compétences vertes et numériques en mer

Les mers et océans du monde entier étant au premier plan des révolutions vertes et technologiques, le CMQ travaille avec ses partenaires à adapter ses programmes de formation pour pouvoir relever les défis futurs associés à la transition écologique et numérique.

Dans le cadre d’un des projets, le CMQ travaille avec l’école d’ingénieurs SeaTech à l’élaboration de programmes de formation axés sur de nouvelles technologies de traitement des données maritimes. Des technologies telles que celles-ci aideront les acteurs du secteur maritime à réduire leur consommation de carburant et leurs émissions de gaz, et donc au secteur tout entier à se rapprocher de l’objectif ultime de neutralité carbone.

Soulignant l’importance des projets de technologies vertes et numériques du CMQ, Bernard Beigner, recteur de la région académique Provence-Alpes-Côte d'Azur, a déclaré : « Les secteurs d’activité tels que la construction et la maintenance navale, ont besoin de qualifications adaptées aux avancées technologiques récentes. Par ailleurs, la réussite des partenariats conclus par le projet CMQ 4MeD, avec les acteurs économiques du secteur, encourageront la mise en place d’une formation innovante, en particulier dans le secteur numérique. »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

John W. Hayes pour la semaine Européenne de la formation professionnelle 2022

Aucun commentaire à «Bâtir un avenir durable pour les jeunes dans le secteur maritime moderne»

Laisser un commentaire

* Champs requis