Baboom : le streaming musical qui donne 90% des revenus aux artistes est né

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 18 août 2015 à 7h30
Kim Dotcom Baboom Service Musical Streaming Artistes
10 DOLLARSBaboom proposera un abonnement illimité à 10 dollars par mois.

Kim Dotcom, que l'on connait pour Megaupload, MEGA et, surtout, pour ses déboires avec la justice et le FBI, est de nouveau dans la course. Après avoir critiqué son propre site de téléchargement MEGA, auquel il dit ne pas faire confiance, le service de streaming musical qu'il a imaginé, appelé Baboom, est enfin en ligne. Il s'attaque ainsi directement à Deezer, Spotify ou le plus récent Apple Music mais avec un argument de taille : les royalties.

Payer les artistes pour leur travail

Les services de streaming sont souvent pointés du doigt par les artistes, célèbres et moins célèbres, pour les royalties qu'ils leur versent. Taylor Swift, et d'autres, ont même quitté Spotify estimant que le site ne leur reverse pas assez d'argent.

Avec Baboom, que Kim Dotcom avait annoncé en 2011 mais dont on n'avait quasiment plus entendu parler depuis, la donne change : les artistes perçoivent la grande majorité des revenus issus du téléchargement, de la publicité et des abonnements. Car Kim Dotcom a imaginé le "Fair Trade Streaming", soit l'idée d'un streaming qui payent ceux qui le font vivre.

Mais ce lancement se fera... sans son fondateur. Kim Dotcom a en effet vendu ses parts de Baboom et quitté l'entreprise en 2014, notamment pour payer ses frais de justice. Il en reste toutefois à l'origine, ayant commencé à travailler dessus en 2011, soit avant que Megaupload ne soit fermé et qu'il ne devienne un homme recherché dans le monde entier.

L'idée, qui risque de séduire du monde et surtout des artistes indépendants, est de reverser 90% des revenus du site à ces artistes.

Imaginer... un système alternatif à l'industrie musicale

Si Kim Dotcom s'attaque aux services de streaming, il s'attaque à un système tout entier : l'industrie musicale. Actuellement, à part pour quelques artistes très connus, l'industrie musicale garde la grande majorité des revenus des artistes. Avec Baboom c'est exactement l'inverse qui se passe.

Lancé ce lundi 17 août 2015, Baboom ne change toutefois pas le monde du streaming : deux formules sont proposées. L'abonnement gratuit qui contient des publicités et limite à 100 chansons la "collection" des utilisateurs et un abonnement payant à 10 dollars par mois permettant l'accès à du contenu exclusif et le service en illimité.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio