Pourquoi une baisse brutale des prix des carburants ?

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 15 mars 2022 à 16h12
Carburants Penurie Reserves Etat Loi Travail Greve
-35 centimesMichel Édouard Leclerc, le patron du groupe Leclerc, promet une baisse brutale du prix des carburants en ce début de semaine. - 35 centimes pour le gasoil, - 10 centimes pour le super.

Comme tout le monde ne parle que de ça, il n’y a pas de raisons que je ne vous en parle pas aussi presque tous les jours. C’est du prix du carburant dont il est question évidemment aujourd’hui encore.

Baisse brutale des prix des carburants la semaine du 14 mars 2022

Nous avons tous constaté et subi 30, 40, 50 centimes de hausse en quelques semaines à la pompe. Et tout laissait penser, laissait craindre, que cette hausse sera durable, voire même, qu’elle continuerait. Des dizaines d’experts parlaient d’un litre de carburant à 2,50 € en moyenne dans les prochaines semaines.

Et voilà que tout d’un coup, Michel Édouard Leclerc, le patron du groupe Leclerc, promet une baisse brutale du prix des carburants en ce début de semaine. - 35 centimes pour le gasoil, - 10 centimes pour le super. Pas seulement chez Leclerc, mais chez tout le monde, tous les revendeurs de carburant étant soumis aux caprices du marché.

Faire le plein en fonction de l'évolution des prix

Pourtant, vous voyez encore aujourd’hui des stations affichant des prix délirants.

Pourquoi ? L’explication est toute simple : les stations qui proposent du diesel à 2,30 € par exemple, sont celles qui ont rempli leurs cuves quand le grossiste qui les livre leur a facturé ce carburant au prix fort. Même chose pour l’essence, évidemment.

Celles qui affichent un carburant 20, 30, 40 centimes moins cher comparé à la semaine dernière viennent tout simplement de faire le plein des cuves, au nouveau prix, dont parle Michel-Édouard Leclerc !

Mon conseil du jour est donc simple : à 2,30 €, on prend 10 ou 20 litres seulement. Et à 1,80 € ou moins, et bien on fait le plein.

Sachez-le : ce petit jeu risque de durer quelque temps. Et à ce petit jeu, les stations de supermarchés dont les cuves se vident à toute vitesse, risquent d’être souvent gagnantes... et leurs clients aussi.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Pourquoi une baisse brutale des prix des carburants ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis