Chômage : la baisse va s’arrêter au premier semestre 2018

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 21 mars 2018 à 6h28
France Chomage Jeunes Taux Emploi
7%Emmanuel Macron table sur un chômage à 7 % à l'horizon de 2022.

Suivre l’évolution du taux de chômage en France est devenu beaucoup plus compliqué depuis que le gouvernement a décidé de ne plus publier de statistiques mensuelles. Depuis début 2018, de fait, nous ne savons rien de l’évolution du nombre de chômeurs, la prochaine publication de Pôle Emploi devant être dévoilée le 25 avril 2018. Mais pour l’Insee la situation ne va pas être des meilleures.

Un taux de chômage qui stagne en France

Alors que 2017 a été marquée par une baisse du nombre de chômeurs de catégorie A (mais une hausse des catégories A, B et C), le début de 2018 ne devrait pas afficher le même type de résultat. Pour rappel, fin décembre 2017 le taux de chômage en catégorie A a chuté sous la barre des 9 %, affichant 8,9 %, une première depuis 2009.

Pour l’Insee le taux de chômage va augmenter au premier trimestre 2018 de 0,1 %. Il devrait donc remonter à 9 % fin mars 2018, une donnée qui sera confirmée ou infirmée par Pôle Emploi en avril 2018. Rien d’alarmant mais le début d’une tendance : celle de la stabilisation. Une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron qui espère faire chuter le taux de chômage à 7 % avant la fin de son quinquennat.

Les créations de postes en hausse… mais les destructions aussi

Selon l’Insee, qui a publié sa dernière note de conjoncture le 20 mars 2018, la France va continuer à créer des postes ce qui est une bonne nouvelle : 134 000 nouveaux emplois sont attendus en France au premier semestre 2018. Sauf que le nombre de Français qui entreront dans la population active sera de 110 000. Seulement 24 000 postes sont donc en excès.

Cela permettrait de faire chuter le chômage si le nombre de postes détruits sur la même période n’était pas également en hausse : 21 000 emplois devraient être détruits durant les six premiers mois de l’année.

Résultat : ça s’annule, avec seulement 3 000 postes en excès sur la période. Pas de quoi faire chuter le chômage qui, à la fin du deuxième semestre 2018, devrait être de 8,9 % selon l’Insee, soit le même niveau que fin décembre 2017.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Chômage : la baisse va s’arrêter au premier semestre 2018»

Laisser un commentaire

* Champs requis