Paris roulera au ralenti dès cet été, la vitesse baissée de 20 km/h

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 17 juin 2016 à 8h35
Voiture Vitesse Route Ile De France Limitation Baisse
15,5%La réduction de la vitesse maximum du périphérique parisien a réduit le nombre de morts de 15,5% en une seule année.

Les Parisiens et les touristes qui seront dans la Capitale cet été 2016 devront lever le pied de leur accélérateur. Le Parisien dévoile vendredi 17 juin 2016 un plan du département Île-de-France pour lutter contre la pollution qui passe par... la limitation de vitesse. Ou plutôt par encore plus de limitation de vitesse sur des dizaines de kilomètres de routes en Île-de-France.

20 kilomètres par heure en moins sur près de 50 kilomètres de route

La vitesse sera bannie d'Île-de-France cet été pour, selon Eric Tanays, directeur régional et interdépartemental adjoint de l'équipement et de l'aménagement Île-de-France, interrogé par Le Parisien, réduire "l'effet accordéon du trafic". Ainsi faisant, le département espère réduire les bouchons et donc la pollution (les voitures à l'arrêt polluent presque plus que celles qui roulent) et le bruit (surtout les coups de klaxon intempestifs d'automobilistes en rogne car en retard).

46 kilomètres de routes sur tout le département seront concernés. Des routes nationales, bien évidemment, mais également des autoroutes. Il y a fort à parier que les radars seront également mis à jour pour ne pas rater un centime de la mesure qui devrait concerner quelques 400 000 véhicules chaque jour.

Réduire également les morts sur les routes

La mesure entrera en vigueur le lundi 4 juillet 2016, soit le premier lundi du mois de juillet. Et il semblerait que ce soit définitif : Le Parisien ne semble pas avoir eu vent d'une possible fin du dispositif.

Ce serait d'ailleurs absurde, d'un point de vue de la logique derrière la mise en place de cette réduction de vitesse, que ce dispositif s'arrête. Outre la pollution, les bouchons et le bruit, le département veut également réduire les morts sur les routes. C'est en effet reconnu qu'en baissant la vitesse maximale sur une route le nombre de morts et d'accidents baisse également.

Eric Tanays précise toutefois au Parisien qu'un "bilan" sera dressé au bout d'un an. S'il le bilan est positif (et il y a de fortes chances qu'il le soit) la mesure sera probablement maintenue... voire élargie.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis