Bayer sort son portefeuille pour s’offrir Monsanto

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 23 mai 2016 à 10h06
Monsanto Bayer Offre Rachat Montant Bourse Dette
122 DOLLARSBayer offre 122 dollars par action Monsanto pour racheter le géant des OGM.

Le rapprochement, largement médiatisé, de Bayer et Monsanto est passé du stade de simple rumeur à celui de réalité. Le géant allemand de la pharmacie Bayer a dévoilé lundi 23 mai 2016 le montant qu'il a effectivement offert au géant américain spécialisé dans les OGM et les pesticides. Un montant extrêmement élevé, qui dépasse même les prévisions les plus folles des analystes et journalistes spécialisés.

Bayer sort le grand jeu et offre 62 milliards de dollars

L'offre de Bayer à Monsanto a de quoi faire réfléchir le géant américain car elle est largement supérieure à la valeur boursière de l'entreprise. Bayer annonce lundi 23 mai 2016 avoir proposé à Monsanto 62 milliards de dollars pour une fusion et ce dès le 10 mai 2016. En Bourse, à la clôture de vendredi 20 mai 2016, Monsanto valait 45,91 milliards.

Bayer propose en effet 122 dollars par action, soit 37 % de la valeur de l'action le 9 mai 2016 avant que celle-ci ne prennent beaucoup de valeur à cause de la rumeur sur la fusion. Notamment, jeudi 19 mai 2016, lorsque Monsanto a officiellement dévoilé avoir reçu une offre non sollicitée de la part de Bayer, le titre a gagné près de 5 dollars.

Bayer a-t-elle l'argent pour financer cette acquisition ?

Si Monsanto a vu sa valeur exploser à la suite de l'annonce de l'offre de Bayer, le laboratoire pharmaceutique allemand en souffre. Le 19 mai 2016 son action a chuté de près de 10 dollars en Bourse. Les actionnaires ne sont en effet pas convaincus que Bayer ait assez de puissance pour s'offrir le géant allemand.

Bayer, elle, reste confiante. Elle a déjà annoncé qu'elle financera cette opération par de la dette, une augmentation de capital et des actions en Bourse. Le laboratoire allemand annonce également 1,5 milliard de dollars d'économies en 3 ans grâce aux synergies entre les deux spécialistes de la chimie et promet une valeur boursière en croissance de 5 % à 10 % par an.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis