La BCE lance un concours de selfie pour promouvoir le nouveau billet de 10 euros

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 30 septembre 2014 à 8h35

Quand les institutions européennes se mettent à la page ! La Banque centrale européenne a lancé le 23 septembre dernier un concours de selfie, qui se prolonge jusqu’au 30 novembre, pour promouvoir le nouveau billet de 10 euros sur les réseaux sociaux.

Promouvoir le nouveau billet de 10 euros sur Twitter et Instagram, tel est le but de ce concours lancé par la Banque centrale européenne.

#mynew10 : Un concours de #selfie pour promouvoir le nouveau billet de 10 euros

La BCE a en effet lancé, depuis le 23 septembre dernier et jusqu’au 30 novembre un concours de selfie, cette photo qui consiste à se tirer le portrait, soi-même, avec un téléphone portable, dans le but de promouvoir le nouveau billet de 10 euros, mis en circulation le jour du lancement du concours. Pour éviter tout malentendu, (certains aveient pris le nouveau billet de 5 euros pour un billet de Monopoly), l’instance bancaire européenne veut mettre le paquet sur la communication autour de cette nouvelle coupure.

La BCE met en jeu 5 iPad à gagner

Quitte à paraître ridicule ! Le concours, appelé #mynew10, consiste en effet à se prendre en photo avec le nouveau billet en circulation et à envoyer cette photo sur Twitter ou sur Instagram. Pour attirer le client, la BCE met en jeu 5 iPad à gagner, et qui récompenseront le meilleur selfie. Il semblerait cependant que le jeu ne soit pas si populaire que cela.

Un concours raillé par les utilisateurs de Twitter

De nombreux tweets ont en effet été publiés, raillant le concours #mynew10. Des messages du style "vivement que la Banque centrale européenne fasse un concours selfie avec des billets de 5 euros, que j’aie les moyens de participer", ou encore "ça va cartonner chez les SDF." Etre tendance n'est pas forcément gage de réussite...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis