BforBank se paye une publicité provocante

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Sophie de Menthon Modifié le 9 avril 2013 à 8h00

Quand il s'agit de faire de la publicité, les banquiers n'ont pas froid aux yeux et ne reculent devant rien. On se souvient de cette première campagne historique qui avait marqué les esprits: "Votre argent m'intéresse". C'était il y a 20 ans..., le début du cynisme, mais qui avait le mérite d'une audace dans la transparence.

En revanche, la dernière campagne de pub en cours qui émane de la "BforBank" est beaucoup moins talentueuse. Ce n'est même plus du cynisme et on cherche l'humour. Une philosophie certainement ? Le slogan est gênant. La banque clame haut et fort son credo: « l'argent décide pour vous ».

On ne pourra pas me reprocher d'approuver le discours des anti-riches et des haineux de l'argent, mais voilà une revendication vraiment malvenue. Les professionnels de l'indignation, les révoltés du chéquier, les ennemis des nantis, devraient réagir, c'est le moment ou jamais, jugez un peu la suite:

"l'argent c'est lui qui décide de ce que vous mangez, de l'endroit où vous vivez, des blagues auxquelles vous riez, de votre humeur, de votre âge, du temps que vous passez avec vos enfants, de votre virilité, de vos souvenirs "

A en croire la "BforBank", la preuve est faite : l'argent est roi et décide de votre destin. Les ados vont adorer! Car même s'ils font preuve – parfois – de lucidité, il s'agit là d'un encouragement à leur amour des marques et aux signes extérieurs de richesse qui minent notre société à défaut d'autres repères.

Malvenue et désespérante est cette pub, parce qu'elle réduit tous les bonheurs de la vie au « fric ». Et ce n'est plus d'argent dont on parle, mais bien de « fric » avec son prince- banquier.
Malvenue cette pub, pour les autres banquiers surtout, qui voient confortée leur une image caricaturale. Rappelons que seuls 25% des français font confiance aux banques ( baromètre de la confiance politique, CEVIPOF)

Alors ces affirmations sinistres prononcées d'une voix macabre."Au fond c'est vrai", se diront beaucoup de télespectateurs qui ne sont pas loin de penser que si l'argent ne fait pas le bonheur, il y contribue largement... surtout en ce moment ! Pas une raison pour s'en vanter, les Français sont déprimés, voilà une raison de plus de l'être.

Voilà! c'était mon « coup de pub » pour la " BforBank" qui en sera très heureuse, car dans le cynisme, il y a aussi le fait de se réjouir que l'on dise du mal de vous plutôt que de n'en rien dire du tout...

J'espère que les clients mettront leur banque au pied du mur et exigeront des prêts illimités pour atteindre le bonheur... et si pas heureux: remboursés !

Laisser un commentaire

* Champs requis