Bientôt le boom du paiement avec son smartphone ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 15 novembre 2016 à 5h42
Orange Bank Operateur Mobile Smartphone
31,5Plus de 31,5 millions de cartes de paiement sans contact circulent déjà en France.

On peut envoyer un email, regarder la météo, prendre des photos, accessoirement appeler l'un de ses proches, via son smartphone. Et bientôt, on pourra également acheter un poulet ou un jouet pour Noël !

La technologie sans contact se généralise

Le paiement mobile, c’est-à-dire le fait de régler un achat via son smartphone, n’en est encore qu’à ses débuts. En février 2015, seul 1,62 % des opérations carte bleue ont été réalisées via la technologie NFC (pour Near Field Communication, communication en champ proche). Et seulement 20% des terminaux électroniques sont équipés de la technologie NFC et sont donc compatibles avec le paiement sans contact.

Mais la technologie sans contact dans les terminaux mobiles et les cartes bancaires est en train de se généraliser. Le gouvernement souhaite démocratiser ce moyen de paiement et a pour objectif que tous les terminaux de paiement soient équipés de la technologie NFC d’ici 2020.

Comme l'explique un article publié dans Les Echos, 65 000 e-commerçants clients de TapHero permettront aux particuliers détenant à la fois un smartphone Android et une carte bancaire dotés de la technologie sans contact de finaliser un achat directement sur leur mobile au premier trimestre 2017, comme ils le feraient dans un magasin avec un terminal de paiement.

De son côté, Oberthur Technologies développe une application qui permet d'utiliser un smartphone Android comme un terminal de paiement sans contact classique.

"Transformer le smartphone en portefeuille virtuel"

Il va falloir « transformer le smartphone en portefeuille virtuel, capable à la fois d'émettre des paiements, comme on sortirait sa carte bancaire, mais aussi d'en recevoir, comme on accueille aujourd'hui des billets dans son portefeuille en cuir », explique Cédric Collomb, directeur marketing du groupe Oberthur Technologies, aux Échos.

Concrètement, il suffira de surfer sur un site, de sélectionner les produits de votre choix qui se glisseront dans le panier virtuel, et ensuite d’approcher sa carte bancaire de son téléphone pour régler. Ou bien d'approcher son téléphone du terminal de paiement chez un commerçant pour régler. Plus de carte à insérer, plus de code à effectuer !

Reste que le paiement sans contact souffre pour l’heure de certaines lacunes de sécurité. Sur lesquelles les géants bancaire et de la high-tech planchent assidûment.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis