Électricité : un risque de black-out en France début 2022 ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 20 décembre 2021 à 13h00
Bouclier Tarifaire Electricite Cout 2
77%Le nucléaire représente 77% de la production d'énergie électrique en France.

L’hiver 2021-2022 va-t-il être marqué par une pénurie d’électricité en France, en plus des pénuries qui frappent l’ensemble des produits à la consommation et, bien évidemment, la 5e vague de Covid-19 et le variant Omicron ? Pas selon Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Pourtant, EDF a dû mettre à l’arrêt plusieurs réacteurs nucléaires…

Des réacteurs nucléaires à l’arrêt en France

L’annonce est tombée mercredi 15 décembre 2021 : à la suite de la découverte des problèmes mineurs, notamment des fissures, sur plusieurs réacteurs nucléaires du parc français, EDF a décidé de mettre à l’arrêt les réacteurs concernés. Quatre réacteurs de plus qui ne produisent donc plus d’électricité en France… alors que les températures baissent et que le pays se dirige vers la période la plus froide de l’année.

Cette baisse de température conduit à une sur-consommation, surtout chez les ménages qui se chauffent à l’électrique… ou qui complètent leur chauffage par des équipements d’appoint, comme un petit chauffage dans la salle de bains. Les jours plus courts conduisent également à une surconsommation au niveau des ampoules et des équipements, les Français sortant moins le soir.

La mise à l’arrêt des quatre réacteurs inquiète donc : la production sera-t-elle suffisante pour répondre à la demande, ou est-ce qu’il y a un risque de black-out ?

Barbara Pompili se veut rassurante : pas de black-out en France

Interrogée sur la question dimanche 19 décembre 2021 dans l’émission Questions Politiques (FranceInfo/France Inter/Le Monde), Barbara Pompili est convaincue que tout se passera bien : « Je voudrais rassurer tout le monde, il n'y aura pas de black-out général d'ici à la fin de l'hiver ».

Si elle estime que la France a « trop de réacteurs nucléaires qui sont arrêtés » sur le territoire, la ministre estime que c’est lié à la situation sanitaire qui a retardé certains travaux de maintenance. Mais l’arrêt annoncé par EDF le 15 décembre 2021 est effectivement un imprévu.

« J'ai demandé à ce que des salariés d'EDF travaillent pour qu'on puisse ouvrir les réacteurs plus tôt et faire face à d'éventuelles pénuries », a-t-elle expliqué, rappelant qu’il est également possible pour l’État d’imposer à certaines entreprises un arrêt de l’activité pour réorganiser l’approvisionnement en électricité à destination des ménages.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis