École à la maison : Blanquer accuse OVH pour les bugs… complètement à tort

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 7 avril 2021 à 10h59
Enfant Masque Covid Protocole Ecole
11 MILLIARDS €La fermeture des commerces durant le Confinement 3 va coûter au moins 11 milliards d'euros à l'Etat.

La première journée de cours à distance du Confinement 3 ne s’est pas déroulée comme l’aurait espéré le gouvernement : les bugs sur les ENT (Espaces Numériques de Travail) ont été légion et ont causé des problèmes un peu partout en France. Jean-Michel Blanquer a expliqué ce couac par une attaque informatique et des problèmes chez OVH… mais ce dernier dément formellement.

Jean-Michel Blanquer accuse OVH des bugs des ENT

Critiqué pour ce qui ressemble à un manque d’anticipation concernant l’école à distance, le ministre de l’Éducation s’est défendu, le 6 avril 2021. Il a expliqué que certains problèmes « dépendent d’un opérateur privé qui a eu un incendie à Strasbourg il y a quelques temps et qui n’a pas pu faire face à l’afflux de connexions ce matin ». Sans le nommer, Jean-Michel Blanquer fait ici référence au leader français du cloud, OVH, dont un des datacenters a brûlé en mars 2021, causant effectivement de nombreux problèmes sur le web français.

Mais l’hébergeur n’a semble-t-il pas apprécié être accusé à tort, ou jouer le bouc émissaire pour l’Éducation nationale. Michel Paulin, CEO d’OVH, a démenti les propos du ministre dès le 6 avril dans l’après-midi déclarant sur Twitter « OVHcloud n'est pas responsable des dysfonctionnements de certains services d'éducation à distance », « L’incendie de Strasbourg n’a aucun lien avec ces derniers » et « Des régions ENT affectées et des applications indisponibles ne sont pas hébergées chez Ovhcloud ! »

Une attaque DDoS contre les services ?

Autre explication avancée par le gouvernement concernant les bugs sur les ENT qui ont causé des problèmes aux élèves : une attaque par déni de service (DDoS) ciblant la plateforme « Ma classe à la maison ». Une attaque qui serait d’origine étrangère, selon le gouvernement.

Or, là aussi OVH ne peut être accusé : le service est hébergé par le leader mondial du cloud, Amazon Web Services (AWS), la branche cloud du géant Amazon.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «École à la maison : Blanquer accuse OVH pour les bugs… complètement à tort»

Laisser un commentaire

* Champs requis