Brexit : Les Bourses européennes perdent plus de 7 % à l’ouverture

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 24 juin 2016 à 9h14
Crise Bourse Brexit Ouverture Indice Cac40 Dax Ftse Effondrement Crise
10%Le CAC40 devrait chuter de 10 % à l'ouverture en aval du Brexit.

MISE A JOUR : ouverture des Bourses : -7,7 % pour le FTSE de Londres, -8% pour le CAC40 de Paris, -9,94 % pour le DAX de Francfort

Sans surprise, le Brexit est en train de chambouler les Bourses du monde entier en commençant par celles qui étaient ouvertes lorsque les résultats ont été annoncés, les Bourses asiatiques. Mais vendredi 24 juin 2016 s'annonce comme une séance historique sur les Bourses européennes qui devraient ouvrir avec une chute de plus de 10 % en moyenne.

Le CAC40 sous les 4000 points après le Brexit

Les inquiétudes des Bourses se confirment : alors que jeudi 23 juin 2016, jour du référendum historique du Royaume-Uni, la confiance régnait et que les Bourses européennes ont signé une séance en hausse, la nuit a changé radicalement la donne. A 51,2 % les britanniques ont voté pour la sortie de l'Union Européenne... et c'est la chute.

La Bourse de Paris semble être particulièrement affectée : sur fonds de chute de la Livre Sterling, le CAC40 devrait ouvrir la séance de vendredi 24 juin 2016 à moins de 4 000 points, soit une chute de plus de 10 % par rapport à la clôture du jeudi 23 juin 2016. Sur Twitter, certains traders parlent même de plus de 13 % de chute à l'ouverture... et ce ne sera que le début.

Le FTSE britannique et le DAX allemand s'enfoncent aussi

Les prévisions des analystes sont dures pour l'ensemble des Bourses européennes et notamment la Bourse britanniques. La Livre Sterling a perdu plus de 6,5 % de valeur dans la nuit du 23 au 24 juin 2016 et l'ouverture à la City devrait être compliquée. Une perte de plus de 7 % est attendue... et là aussi ce n'est que le début. Standard & Poor's a déjà menacé le Royaume-Uni de lui retirer son triple A, faisant chuter la note de la dette et un peu plus la confiance des marchés.

En Allemagne, un des principaux partenaires économiques européens du Royaume-Uni, le Brexit devrait avoir une conséquence similaire qu'à Londres avec une chute, à l'ouverture, entre 6 et 7 % selon les analystes.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis