Gaz : L’UE veut mettre fin à sa dépendance à la Russie

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h25
Gazprom Coupure Gaz Ukraine Transit Consommation France Europe
53 %L'Union Euroépenne importe 53 % de l'énergie qu'elle consomme.

L'Union Européenne ne produit pas assez d'énergie pour subvenir à ses besoins, surtout en termes de pétrole et de gaz. Une situation qui peut peser sur les relations diplomatiques en temps de crise et qui mine le pouvoir de l'Union Européenne. Sa dépendance au gaz russe, par exemple, a souvent empêché Bruxelles d'avoir un réel poids lors des crises dans l'Est de l'Europe, comme lors de tensions Ukraine – Russie en 2014. Bruxelles veut se donner le pouvoir de mettre un terme à tout ça.

Réduire le risque d'une crise du gaz en Europe

Avec 53 % de l'énergie consommée par l'Union Européenne qui est importée d'Etats non-membres, et près d'un tiers du gaz importé de Russie (une part qui augmente fortement pour les pays des Balkans), l'Union Européenne est à risque. A tout moment la Russie pourrait "fermer les robinets" de gaz pour faire pression. C'est d'ailleurs une menace régulièrement proférée par Vladimir Poutine lors de situations de crise.

Conscient du problème, le Commissaire européen à l'Energie, Miguel Arias Canete, a décidé de donner à la Commission européenne un pouvoir plus important concernant les contrats et les fournisseurs. Avec un but bien précis derrière la tête : "prévenir les possibles risques de pénurie de gaz" a-t-il déclaré dans un discours lundi 8 février 2016 rapporté par l'AFP.

Des nouveaux pouvoirs dévoilés mercredi 10 février 2016

Selon l'AFP, la Commission européenne devrait dévoiler ce plan pour sécuriser l'énergie en Europe ce mercredi 10 février 2016. La Commission pourra ainsi avoir accès aux contrats entre les Etats-membres et des pays externes à l'UE afin de décréter s'ils sont conformes aux règles de l'Union Européenne.

La Commission européenne vise également à améliorer la transparence au niveau des fournisseurs et à avoir le pouvoir juridique de rompre ces contrats. Une manière, selon les experts, de réduire la domination de Gazprom sur les pays de l'ex-URSS.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Gaz : L’UE veut mettre fin à sa dépendance à la Russie»

Laisser un commentaire

* Champs requis