C’est le consommateur qui pourrait payer le Linky

Par Olivier Sancerre Modifié le 2 juin 2021 à 9h58
Linky Enedis Remboursement 2
130 EUROSLe Linky coûte environ 130 euros, fabrication et installation comprises.

Le Linky est de nouveau au cœur de la polémique, cette fois en ce qui concerne le paiement du compteur. Alors qu'il ne devait rien coûter au consommateur, finalement Enedis pourrait leur demander de payer la facture…

Coup dur pour les consommateurs. Selon des informations du Parisien, ils pourraient bien en effet être mis à contribution pour régler la facture du Linky ! L'appareil coûte 130 euros, il a été installé au sein de 32 millions de foyers (plus de 90% du parc). Un chantier énorme, qui a représenté pour Enedis une facture totale de 5,7 milliards d'euros. Pour financer ce projet, l'entreprise a puisé sur ses fonds propres à hauteur de 10%, puis elle a obtenu un prêt auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI), à un taux d'intérêt très bas, pour un total combiné de 5,39 milliards d'euros.

32 millions de Linky

Un emprunt, ça se rembourse et les premières échéances pour Enedis devraient débuter l'année prochaine. Ce sont les Français qui mettraient la main à la poche, à un taux d'intérêt plus élevé que celui du prêt contracté à la BEI : une plus-value intéressante pour le groupe… Pour le consommateur, le résultat sera le même, à savoir une facture qui pourrait augmenter d'une quinzaine d'euros par an sur les sept à huit prochaines années ! Et on ne parle que de 2 milliards d'euros à rembourser à l'horizon 2030. Pour le reste de la somme, c'est encore flou.

Un compteur au bénéfice de l'entreprise

Du côté d'Enedis, on met en avant les économies réalisées grâce au boîtier, qui permettront de compenser en quelque sorte la hausse de la facture. Mais quel est donc l'intérêt d'avoir installé ces compteurs si en bout de course le consommateur n'en bénéficie pas ? La Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) parle d'un marché de dupes où seule l'entreprise profite de la situation. Un bras de fer en perspective, ce d'autant qu'en 2011, Eric Besson le ministre de l'Industrie et de l'Énergie avait assuré que le Linky ne coûterait « pas un centime » aux Français…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis