Un toit et un mur s’effondrent dans la centrale ukrainienne de Tchernobyl

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Modifié le 14 février 2013 à 12h13

L’information du jour c’est certainement le fait que le « Sarko-phage » de Tchernobyl s’est effondré mercredi en fin de matinée… enfin d’après les communiqués officiels. D’ailleurs le communiqué précise que c’est un tout petit morceau de 600m² de l’enceinte de confinement mais… il n’y a aucun risque.

Cela me rappelle un film de 1986, avec dans le rôle principal un nuage radioactif qui avait eu la gentillesse de s’arrêter aux frontières françaises en apercevant les douaniers. Le problème dans le remake d’aujourd’hui c’est que 30 ans nous séparent du premier épisode et que depuis, l’URSS s’est effondrée (comme le Sarko-phage), que la mondialisation s’est installée avec les accords de Schengen et la suppression des douaniers.

Alors franchement de vous à moi, dans un monde où nous ne sommes même pas capables de contrôler la viande de cheval hachée mise dans des lasagnes sauce bolo dites… au bœuf, je me demande qui, cette fois, va arrêter le nuage radioactif.

Le nucléaire c’est très bien jusqu’au jour où…

Au moment où j’écris ces lignes, le titre EDF est en hausse à la bourse de Paris, c’est normal, si les marchés étaient intelligents, cela se saurait depuis longtemps, ce qui n’empêche pas les marchés d’avoir toujours raison. Je trouve pourtant que pour EDF et pour AREVA le coup sera rude et les impacts économiques importants.

Il faut se rendre à l’évidence. On ne sort jamais vraiment d’une catastrophe nucléaire une fois qu’elle s’est produite et c’est ce que prouve cet effondrement. Je n’ose même pas vous parler de l’avancement des travaux de confinement chez TEPCO pour la centrale de Fukushima. Les japonais, non plus, ne s’en sortent pas.

Mais nous les français nous sommes les plus beaux, les plus géniaux et les plus forts. Nous on saurait faire, bien sûr. Pfff…. Pensez donc. A mon sens il faut impérativement construire de nouveaux réacteurs nucléaires et de préférence proches des centres de population. Non, vraiment le nucléaire c’est super. Il faudrait un droit opposable au réacteur nucléaire. Chaque personne devrait en avoir un chez soi…

Vous connaissez la blague. Aux USA ils ont Steve Jobs et nous on a Paul emploi…

D’accord c’est nul, mais moi ça me fait rigoler. Que voulez-vous on a l’humour que l’on peut… Donc on apprend par un article de Ouest France qu’un pauvre gus de 43 ans s’est immolé devant son agence Pôle emploi située en face des resto du cœur (ce n’est pas moi qui fait le rapport entre les deux, c’est les médias, les vrais. Les restos du coeur font un travail remarquable et c’est l’une des associations les mieux gérées!).

L’article est très court genre service minimum de l’information et laconique. Je vous cite donc la moitié de leur texte ce qui risque de me poser des problèmes de droits d’auteurs, mais je plaiderai l’inconsistance journalistique du confrère concerné… « L’agence est pour l’instant fermée au public, policiers et enquêteurs sont sur place. On ignore encore ce qui a pu pousser la victime, chômeur en fin de droits, à cet acte désespéré qui lui a coûté la vie ».

C’est vrai çà… on ne peut en aucun cas imaginer ce qui a pu pousser à bout un homme de 43 ans sans emploi et en fin de droits au suicide, le tout devant une agence ANPE… pardon Paul emploi (sans « s » à emploi parce qu’ils en ont vraiment pas ces derniers temps, d’ailleurs ils l’avaient prévu dès le départ. Si, si regardez sur le logo, non plus il n’y a pas de « s »).

Alors derrière mon écran, à distance, je me suis dit. Charles fait preuve d’empathie (un peu comme Columbo) quel pourrait être le mobile pour qu’un type se suicide devant son machin de chômeur et face aux resto du cœur (qui n’y sont pour rien dans cette affaire)…

Au bout d’une longue et difficile réflexion, j’en suis arrivé à la conclusion que c’était peut-être bien parce que ce pauvre gars n’avait plus d’espoir de boulot et que le seul truc qui allait lui rester c’était après Paul emploi, justement les resto du cœur.

Il faut immédiatement légiférer. Que font nos « dépités » ?

Par décence et parce que nous sommes bien incapables de fournir du travail à nos chômeurs et à nos enfants (ce qui est le vrai problème) je propose une loi et je compte sur votre mobilisation à tous pour faire pression sur votre « dépité » de circonscription (pour faire semblant de régler le faux problème).

Lire la suite

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011. Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Aucun commentaire à «Un toit et un mur s’effondrent dans la centrale ukrainienne de Tchernobyl»

Laisser un commentaire

* Champs requis