Un centre commercial géant ouvre à Marseille et crée 2 000 emplois

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 26 mai 2014 à 9h57

Une importante initiative économique en ces temps de crise. Le centre commercial "Les Terrasses du Port" vient d’ouvrir ses portes à Marseille, tout comme les 190 boutiques qu’il comporte. Un chantier de 468 millions d’euros.

Un chantier titanesque…

468 millions d'euros investis pour "Les Terrasses du Port"

Un énorme centre commercial vient d’ouvrir ses portes samedi 24 mai dernier, après quatre ans de travaux et 468 millions d’euros investis. "Les Terrasses du Port", s’étend sur le Grand Port Maritime de Marseille, coincé entre un quartier d’affaires et le terminal croisière du port marseillais. Il s’agit d’un espace ultramoderne, basé sur quatre niveaux et 61 000 mètres carrés, le tout donnant sur la rade de la cité phocéenne.

2 000 emplois créés dont une majorité en CDI

Travail le dimanche oblige, le centre ouvrira sept jours sur sept, et de 10 heures à 20 heures. Certains restaurants devraient même pousser le bouchon jusqu’à une heure du matin. Pour faire fonctionner les 190 boutiques des Terrasses du Port, ce sont pas moins de 2 000 employés qui ont été embauchés, en grande majorité en CDI. A noter que les résidents des quartiers Nord ont bénéficié d’un pourcentage d’emploi réservé. Une vraie réussite pour l’emploi dans cette ville touchée par un taux de chômage de 13 %, 40 % chez les jeunes de moins de 25 ans.

Un mall pour gonfler l'affluence du port de Marseille

Et alors que l’avenir de la SNCM est plus qu’incertain, le Port de Marseille espère bien gonfler son affluence grâce à ce centre commercial. Cette zone portuaire a attiré l’an dernier 2,6 millions de voyageurs, dont plus d’un million de croisiéristes. Un atout de poids pour une ville qui souffre d’une image de plus en plus négative.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.