Centre-ville : l’État s’apprêterait à acheter des locaux commerciaux

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 juin 2020 à 9h14
Commerce Centre Ville Etat 1
10000L'État pourrait acheter 10.000 locaux commerciaux.

L'État est prêt à tout pour sauver les commerces de centre-ville, durement touchés par le coronavirus et les mesures de confinement. Le gouvernement pourrait acheter des locaux commerciaux pour les louer à petit prix.

Jusqu'où est prêt à aller le gouvernement pour soutenir les commerces de centre-ville ? Très loin, selon les informations des Echos. Le gouvernement travaillerait en effet sur une initiative inédite : acheter des locaux commerciaux en centre-ville pour les louer ensuite à prix abordable. Une centaine de foncières installées dans les départements auraient des fonds pour acquérir ces locaux : 10.000 achats en tout seraient ainsi prévus. C'est la Caisse des dépôts qui viendrait prêter main forte, avec l'aide des collectivités locales, avec lesquelles le gouvernement doit encore s'entendre sur l'opération. Par conséquent, il faudrait attendre cet automne et le plan de relance attendu pour que l'initiative voit le jour.

Une centaine de foncières

Ce n'est pas la seule mesure que les pouvoirs publics ont prévu pour soutenir les commerçants et artisans. Ces derniers ont certes bénéficié de l'annulation des charges sociales et fiscales durant les mois de confinement. Mais c'est insuffisant pour éviter une vague de faillites. Le fonds de solidarité, qui fonctionne jusqu'à la fin de l'année pour les secteurs restés fermés après le déconfinement (tourisme, hôtellerie, restaurants…), va également se prolonger jusqu'en juin pour les indépendants, sous condition de ressources (moins d'un million d'euros de chiffres d'affaires).

Prise en charge des loyers

L'État pourrait aussi lever une condition qui permettrait de décrocher la prise en charge du loyer (à hauteur de 10.000 euros maximum). L'aide pourrait être attribuée même lorsqu'une entreprise a bénéficié d'un prêt garanti, ce qui est impossible actuellement. Le gouvernement devrait aussi relever le seuil du fonds de retraite Madelin à 8.000 euros. Tout cela sera détaillé en début de semaine prochaine lors de la discussion autour du troisième projet de loi de finances rectificative. Ces mesures s'ajouteront aux prêts garantis, chômage partiel, report et annulation de charges sociales et fiscales et aux milliards d'euros en soutien aux secteurs automobile, aéronautique, au tourisme, etc.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Centre-ville : l’État s’apprêterait à acheter des locaux commerciaux»

Laisser un commentaire

* Champs requis