Les services clients téléphoniques prennent 28 heures de notre temps par an

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 20 mars 2014 à 14h33

D'après une étude révélée par Europe 1 jeudi 20 mars, les services clients téléphoniques nous feraient perdre 28 heures de notre temps par an, soit un peu plus d'une journée. L'étude dresse le palmarès des centres d'appels les plus lents à réagir.

"Ne quittez pas, un agent va vous répondre…"

Combien de fois n'avons-nous pas entendu cette phrase, se répétant inlassablement, entrecoupée de la même musique en boucle, pendant de très longues minutes jusqu'à ce que quelqu'un veuille bien nous répondre. L'anecdote est connue de tous. Seulement avions-nous réellement calculé le temps que cela pouvait nous faire perdre ?

Un Français perd 28 heures par an à attendre un téléconseiller

Une étude du magazine En Contact révélée jeudi par Europe 1 a calculé ce temps perdu et dressé la liste des pires centres d'appels en la matière. Ainsi donc chaque Français perdre donc entre 7 et 8 minutes par jour à essayer de joindre un conseiller, sur une plateforme d'appel. Rapportée par jour, cela semble dérisoire, mais sur un an c'est plus d'une journée de perdu, soit 28 heures pour être exact.

L'Assurance Maladie répond au bout de 23 minutes d'attente

L'étude en question dresse le palmarès des mauvais élèves. Voici les noms révélés dans l'ordre : Ameli, le service de l'Assurance Maladie qui laisse en attente les appels pendant 23 minutes en moyenne, l'Urssaf dont un seul appel sur sept aboutit au bout de 22 minutes, le RSI (un appel sur cinq au bout de 18 minutes). Viennent ensuite les entreprises comme Priceminister (18 minutes d'attente et 5 minutes sur le site Internet pour trouver le numéro de téléphone), la LMDE (une mutuelle étudiante), ERDF, Easyjet etc…

Une perte nette annuelle de 5 milliards d'euros

Gageons que pointés une nouvelle fois du doigt, ces services tâcheront de s'améliorer. Pourtant le sujet fait office de marronnier en France, les temps d'attente au bout du fil pour joindre un téléconseiller sont loin d'être un mythe dans l'esprit des Français. Pourtant, cumulés, ces délais constitueraient une perte nette de 5 milliards d'euros par an, selon l'étude.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis