Champagne : 2017 année record

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 mars 2018 à 7h32
Record Ventes Champagne 2017
2,5%Les ventes de champagne enn France ont baissé, en volume, de 2,5%.

Le champagne, le vin incontournable des fêtes et des moments de célébration, se porte bien, très bien même. Les ventes ont une nouvelle fois augmenté pour attendre un nouveau record. Mais désormais c’est sur l’export, et notamment le marché asiatique friand de biens français, que les producteurs se tournent pour trouver la croissance.

4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le champagne en 2017

Le Comité Champagne a dévoilé les résultats de l’année 2017 dans un communiqué publié le 18 mars 2018 et il se félicite : les ventes ont augmenté de 0,4 %. Une croissance basse qui permet toutefois au secteur d’enregistrer un nouveau record avec 4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le champagne a donc encore et toujours la cote.

Le marché est porté par les ventes à l’étranger qui ont augmenté de 6,6 % sur un an et qui pèsent plus de la moitié du chiffre d’affaires. Elles ont atteint la somme de 2,8 % en 2017.

Les ventes en France baissent mais elles explosent en Asie

Les Français semblent se détourner du champagne puisque les ventes ont chuté de 2,5 % en volume : en 2017 les Français ont consommé 153,6 millions de bouteilles ce qui, malgré tout, fait environ 2,33 millions de bouteilles par jour.

Les Etats-Unis, de leur côté, restent le premier marché d’exportation avec un chiffre d’affaires de 586 millions d’euros, devant le Royaume-Uni où les ventes ont chuté de 11 % sur un an (en volume) selon le Comité Champagne. Ensuite, ce sont les pays asiatiques qui ont pris le relais.

Les Japonais, troisième marché pour l’exportation, ont acheté 17,6 % de bouteilles de plus en 2017 par rapport à 2016 et ont dépensé, pour ce faire, 21,3 % de plus. Et le Comité Champagne souligne que les nouveaux marchés asiatiques, la Chine, Hong-Kong ou encore Taïwan, devrait porter la croissance dans les années à venir, à mesure que le produit se démocratise.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis